Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

George Washington

« George Washington » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Washington.

George Washington est le premier président des États-Unis d'Amérique. Jeune homme il combat les Français qui veulent contrôler le territoire à l'ouest des colonies anglaises d'Amérique. Puis il met en valeur les terres dont il a hérité ou qu'il a acheté. Il devient un des plus importants planteurs de Virginie. En 1775 il est nommé commandant en chef des armées des colons américains révoltés contre les Anglais. Après avoir libéré les colonies britanniques et fondé les États-Unis, il a été élu en 1789 pour un mandat de quatre années. Ce fut la toute première élection présidentielle américaine.

George Washington est considéré comme l'un des trois meilleurs présidents américains, avec Abraham Lincoln et Franklin D. Roosevelt.


Jeunesse[modifier]

George Washington est né le 22 février 1732 en Virginie. Son jour de naissance est le 22 février 1732 dans le calendrier grégorien, mais ce calendrier n'était pas adopté par la Grande-Bretagne lorsqu'il est né. C'est pourquoi l'acte de naissance indique le 11 février 1731.

La Virginie était alors une colonie britannique. Dans sa jeunesse, George a travaillé comme géomètre. Il a acquis une bonne connaissance de la région. En 1749, il occupe ses premières fonctions administratives. Son frère, Lawrence Washington, meurt de tuberculose en 1752. George hérite d'une partie de ses terres.

À 20 ans, il devient major. Il est alors chargé de l'entraînement des militaires. À 21 ans, il devient un maître dans l'organisation des francs-maçons1.

Combat dans les Appalaches[modifier]

Portrait de George Washington en 1772

En 1753, la France construit des forts dans les Appalaches pour tenter d'unifier la Louisiane et le Québec. En décembre 1753, le gouverneur Robert Dinwiddie envoie Washington pour évaluer la force militaire française. Washington livre un message à Fort Le Bœuf (cela se trouve dans l'actuel État de Pennsylvanie, qui n'existait pas à l'époque). Le message demande aux Français d'abandonner leurs territoires, mais ces derniers refusèrent.

En 1754, le régiment de Virginie est créé et Washington en est le lieutenant-colonel. Le régiment doit faire fuir les Français. Les Français sont aidés des Indiens et des Canadiens. Les Canadiens sont commandés par Joseph Coulon de Villiers de Jumonville. Il doit porter un message à Washington. Le 28 mai, au lever du jour, Washington, avec 40 hommes, attaquent le camp de Jummonville : celui-ci est capturé, puis tué avec les autres prisonniers. Les corps des victimes sont laissés aux loups.

Washington construit alors Fort Necessity ; ce fort est assiégé par les Français. Washington est capturé et signe un document écrit en français : ce document reconnaît l'assassinat de Jummonville.

Une fois libéré, Washington rejoint le général Edward Braddock. En 1755, Braddock meurt dans la bataille de la Monongahela, alors qu'il souhaitait reprendre la région des Appalaches. Quatre balles ont percé le manteau de Washington, mais il n'aurait eu aucune blessure, selon la légende. Il est présenté comme un héros, même si cette bataille est une défaite. Il devient commandant du Régiment de Virginie. Pendant trois ans, il surveille la frontière des montagnes. En 1758, Washington démissionne de l'armée. Il devient planteur en Virginie.

D'une guerre à l'autre : la vie de planteur de Virginie[modifier]

Le 6 janvier 1759, Washington épouse Martha Dandridge Custis. Ils n'auront jamais d'enfants ensemble : Washington est stérile. Cependant, Martha a deux enfants d'un précédent mariage. Par ce mariage, George Washington devient propriétaire d'un domaine. En 1775, il achète des terres pour agrandir son terrain. Il possède une centaine d'esclaves. C'était un aristocrate. Pendant cette période, il reste en général à l'écart de la vie politique.

Cependant, en mai 1769, il rédige un appel à boycotter les marchandises car les Anglais ont mis un premier impôt sur les colonies. Ces lois sont supprimées en 1770. Washington considère que les choses sont résolues.

En août 1774, il a participé à la Première Convention de Virginie, où il a été choisi comme délégué au Premier Congrès continental.

Pendant la guerre d'Indépendance[modifier]

George Washington traversant le Delawere

En avril 1775, George Washington est nommé commandant en chef de l'armée continentale. En juillet, il se trouve à Boston qui est assiégé. Il est approvisionné en poudre à canon par la France. Les Anglais évacuent Boston. Washington déplace son armée à New York. En août 1776, le général britannique William Howe lance une vaste campagne navale et terrestre pour prendre New York. George Washington est battu à la bataille de Long Island, le 22 août. New York est prise par les Anglais.

Après plusieurs défaites dans le New Jersey, , Washington a organisé une contre-attaque dans la nuit du 25 décembre 1776. Il a conduit les forces américaines à travers la Delaware. Washington lance une attaque surprise sur les forces britanniques à Princeton. Ces victoires inattendues ont donné une forte impulsion à la Révolution.

Cependant, Washington a été battu à la bataille de Brandywine, le 11 septembre 1777. La victoire des Britanniques et la Prise de Philadelphie ont contraint la France à entrer en guerre ouverte comme un allié. Elle fut suivie de l'entrée en guerre de l'Espagne et des Pays-Bas. La Grande-Bretagne n'était plus alors la force militaire dominante.

Par peur de la France, les Britanniques préfèrent évacuer Philadelphie en 1778 et retournent à New York. Les Britanniques cherchent le soutien des États du Sud. Ignorant le nord (à l'exception de leur base à New York), ils tentent de capturer les États du Sud. Pendant ce temps, Washington est resté avec son armée en dehors de New York. En 1781, après une victoire navale française, les Britanniques se retrouvent piégés en Virginie. La victoire américaine est alors assurée.

Durant la guerre d'Indépendance, George Washington a perdu plus de batailles qu'il n'en a remporté. Toutefois, sa stratégie a donné de bons résultats : conserver son armée intacte, éviter des affrontements, savoir exploiter les erreurs de ses ennemis, ...

Le traité de Paris (1783) a reconnu l'indépendance des États-Unis. Le 2 novembre 1783, George Washington dissout son armée. Quelques jours plus tard, les autorités britanniques ont évacué la ville de New York. Le 23 décembre 1783, Washington a démissionné de sa commission à titre de commandant en chef au Congrès de la Confédération.

Présidences de George Washington[modifier]

Washington n'était membre d'aucun parti politique. Il ne souhaitait pas la formation de partis, craignant des conflits entre partis. L'élection présidentielle américaine est au suffrage indirect. Le collège électoral élit le président. George Washington est élu à l'unanimité en 1789 pour un mandat de quatre années. Il est réélu en 1792. Il fut le premier président des États-Unis d'Amérique. John Adams est son vice-président.

Le Premier Congrès des États-Unis a fixé le salaire du président à 25000 $ par an. C'est une somme importante pour l'époque. Au début, Washington voulait refuser, car il était déjà riche. Mais les pères fondateurs voulaient des candidats issus de toute origine sociale, et pas uniquement des gens aisés.

À l'élection de Georges Washington, l'Union comprenait 11 États. Cinq États furent ensuite admis : la Caroline du Nord, le Rhode Island, le Vermont, le Kentucky et le Tennessee. Certains de ces États ont aujourd'hui disparu. Washington a passé ses deux mandats à unifier les États-Unis, à forger une nation naissante.

En 1793, pendant la Révolution française, un diplomate français, Edmond Genêt (appelé « citoyen Genêt »), a été envoyé en Amérique. Washington a rejeté cette ingérence2 étrangère dans les affaires intérieures, aussi le gouvernement français a rappelé Genêt.

Washington a rédigé lui-même son discours d'adieu. Il donne des conseils sur la nécessité et l'importance de l'union nationale, la valeur de la Constitution et la primauté du droit. Il met en garde les Américains contre l'ingérence dans les affaires intérieures d'une autre nation. Selon lui, les États-Unis doivent se concentrer essentiellement sur les intérêts américains. Ce discours est le fondement des valeurs américaines actuelles.

Post-présidence[modifier]

Après sa présidence, George Washington se consacre de nouveau à sa plantation. Il meurt en 1799.

Citations[modifier]

  • Ninety-nine percent of the failures come from people who have the habit of making excuses. (« Quatre-vingt-dix-neuf pourcents des échecs proviennent d'hommes qui font fréquemment des excuses. »)
  • Government is not reason, it is not eloquence, it is force ; like fire, a troublesome servant and a fearful master. Never for a moment should it be left to irresponsible action. (« Le gouvernement n'est ni raison ni éloquence, c'est la force ; comme le feu, c'est un serviteur quelque peu troublé et un maître en puissance. Jamais à aucun moment il ne devrait être laissé aux mains d'un irresponsable. »)

Notes[modifier]

  1. C'est une organisation secrète et philanthropique, c'est-à-dire s'intéressant au bien d'autrui, qui existe et a toujours une certaine influence, aujourd'hui, dans le monde.
  2. L'ingérence, c'est le fait se mêler de quelque chose sans en avoir le droit.


Chronologie des présidents des États-Unis depuis 1789
(voir aussi : Histoire des États-Unis - Maison Blanche)

1789 : Washington
1797 : J. Adams
1801 : Jefferson
1809 : Madison
1817 : Monroe
1825 : J. Q. Adams
1829 : Jackson
1837 : Van Buren
1841 : W. H. Harrison

1841 : Tyler
1845 : Polk
1849 : Taylor
1850 : Fillmore
1853 : Pierce
1857 : Buchanan
1861 : Lincoln
1865 : A. Johnson
1869 : Grant

1877 : Hayes
1881 : Garfield
1881 : Arthur
1885 : Cleveland
1889 : B. Harrison
1893 : Cleveland
1897 : McKinley
1901 : T. Roosevelt
1909 : Taft

1913 : Wilson
1921 : Harding
1923 : Coolidge
1929 : Hoover
1933 : F. D. Roosevelt
1945 : Truman
1953 : Eisenhower
1961 : Kennedy
1963 : L. B. Johnson

1969 : Nixon
1974 : Ford
1977 : Carter
1981 : Reagan
1989 : G. H. W. Bush
1993 : Clinton
2001 : G. W. Bush
2009 : Obama

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine
Portail des États-Unis - Tous les articles concernant les États-Unis.