Forgeron

« Forgeron » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
photographie montrant un forgeron fabricant un objet sur une enclume
Un forgeron au travail

Le forgeron travaille le fer. Il fabrique des outils et des objets en plongeant le fer dans le feu pour le ramollir, puis en le martelant à coups de marteau pour lui donner une forme. Généralement, le forgeron fournit la matière première.

Autrefois, dans les campagnes, les habitants avaient recours au service du forgeron pour fabriquer des outils ou les réparer.

Le forgeron sait souder deux morceaux de fer entre eux. Pour cela, il chauffe à blanc les différentes pièces de métal ou les deux extrémités d'une tige ou d'une barre. Lorsque de petites étincelles jaillissent, il réunit les différentes parties en les martelant fortement et rapidement. Il faut que le métal soit à la bonne température, ce qui ne peut s'apprécier que par l'expérience. C'est par la variation de la couleur prise par le métal pendant la chauffe que le forgeron sait s'il est dans les meilleures conditions pour réaliser l'objet voulu. Si la température est trop basse, les deux morceaux restent séparés. Si la température est trop haute, le métal est brûlé et devient moins solide. Il faut aussi savoir marteler correctement afin d'assurer une fusion des deux pièces pour n'en former qu'une seule.

Le forgeron doit savoir aussi maîtriser la technique de la « trempe ». Celle-ci permet de rendre le métal plus dur et plus résistant. Pour cela, il faut chauffer le métal, puis le refroidir rapidement en le plongeant dans de l'eau ou de l'huile. Pour obtenir un métal « doux », il faut au contraire le chauffer et le refroidir lentement. Cette opération peut se répéter jusqu'à l'obtention de la dureté voulue. Le trempage est essentiel dans la fabrication des outils tranchants (haches, couteaux, faucilles, faux...)

photographie d'une rampe d'escalier en fer forgé et en partie doré
Une rampe d'escalier en fer forgé, œuvre que sait aussi réaliser un forgeron. Berlin

Le forgeron utilise une enclume le plus souvent attachée à un billot en bois. Généralement, une de ses extrémités est carrée, l'autre ronde. Une enclume pèse entre 50 et 200 kg ; sa fabrication demande une grande quantité de métal et elle coûte cher.

Pour travailler la pièce de métal chauffée, le forgeron se sert d'une tenaille pour tenir la pièce qu'il travaille sans se brûler. Pour marteler, il dispose de toute une gamme de marteaux. Pour se protéger des étincelles ou des éclats de métal, le forgeron porte un tablier de cuir. Pour les grosses pièces ou pour accélérer le travail, le forgeron peut être aidé d'un ou deux ouvriers qui manient aussi le marteau, généralement à long manche, ce qui accentue l'efficacité de la frappe.

Le forgeron doit aussi couper et percer le métal. Ces opérations se réalisent aussi bien à chaud qu'à froid. Les ciseaux (tranches) permettent de couper le métal. Le ciseau est posé sur le métal et à coup de marteau on cisaille. Pour faire des trous, on se sert de poinçons que l'on frappe sur le métal rougi.

Le maréchal-ferrant est un forgeron spécialisé dans la fabrication de fers destinés à protéger les sabots des animaux de traits.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Forge.

Source[modifier]

  • Patrick Glémas, Frédéric Morelle et Annie Desgrippes, Les outils de la campagne, La Maison rustique, 1999.


Portail des techniques - Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux.
Portail de la société - Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.