Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

Enluminure au Moyen Âge

« Enluminure au Moyen Âge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Lettrine enluminée P représentant saint Pierre, Bible, Malmesbury Abbey, Wiltshire, Angleterre, 1407

Une enluminure est une image faite à la main qui illustre un texte manuscrit. L'étymologie du mot est illuminare qui signifie en latin rendre lumineux, éclairer. Les premières enluminures datent de l'Égypte pharaonique extraites du Livre des Morts. Elles sont peintes sur du papyrus, contrairement au Moyen Âge où elles sont faites sur des parchemins.

Qui fait les enluminures ?[modifier]

La plupart du temps, ce sont des moines qui créent les manuscrits. Le copiste (le scriptor) écrit son texte à la main sur le parchemin (support fait de peau de chèvre ou de mouton). L'artiste (le pictor) dessine ensuite les enluminures dans les espaces laissés libres par le copiste.

Les supports et les étapes de fabrication[modifier]

Château de Saumur, enluminure des Très Riches Heures du duc de Berry (1410).

Les supports des enluminures étaient fabriqués avec des peaux de chèvre ou de mouton qu'on appelait parchemin. Le vélin est un parchemin précieux car il est fait avec de la peau d'animaux morts-né et donc très douce. Pour faire une enluminure, il fallait d'abord faire les contours au crayon, puis dessiner une mince ligne d'or, tracer les contours à l'encre puis remplir de couleurs.

Les couleurs[modifier]

Pour fabriquer les couleurs, ils utilisaient de l'urine humaine, des foies d'animaux, des coquillages, du safran, des fleurs, du curcuma, de la garance. Par exemple, le rouge était fabriqué avec les racines de la garance, le jaune avec du safran et le jaune orangé avec du curcuma.

Les motifs représentés[modifier]

Il y a différents types d'enluminures. En voici quelques exemples :

La composition décorative

Elle sert à décorer la page et le texte. Cela peut par exemple être une bordure faite de motifs de fleurs et de plantes, d'entrelacs (motifs abstraits entrelacés...

Les initiales décorées appelées lettrines

La lettre peut être simplement mise en couleur (souvent en rouge) pour marquer le début d'un chapitre ou un nouveau paragraphe.

La lettre peut être ornée de plantes, d'animaux, de personnages, d'entrelacs... en plus d'être mise en couleur ou dorée.

La lettre peut aussi se déformer pour prendre la forme d'un animal.

La lettre peut être « historiée ». Cela veut dire qu'on représente des scènes (de chasse, de guerre ou de la vie quotidienne par exemple) dans les espaces libres de la lettre.

Les scènes entières

Comme sur un tout petit tableau, l'artiste enlumineur représente des scènes dans des espaces rectangulaires.

Les Très Riches Heures du duc de Berry[modifier]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Les Très Riches Heures du duc de Berry.

Histoire[modifier]

Jean de France, duc de Berry, le « Prince bibliophile », comme on le surnomme, est né en 1340. Il est le troisième fils du roi de France Jean II le Bon. Il devient duc de Berry à l’âge de vingt ans. Avec sa fortune et ses richesses, il peut faire travailler les meilleurs artistes et peut assouvir sa passion de collectionneur. Il possède au total dix-sept châteaux qu’il embellit sans cesse. Son immense bibliothèque est particulièrement extraordinaire : on y trouve au total trois cents ouvrages assez rares et des chroniques historiques.

Le duc de Berry commande aux trois frères enlumineurs, Paul, Jean et Hermann deux somptueux livres de prières. Ils commencent les Très Riches Heures en 1413.

En 1416, les trois frères de Limbourg et le duc de Berry meurent de la peste, laissant le manuscrit inachevé. Un peintre anonyme reprend le flambeau vers 1440. Avec des couleurs lumineuses, il choisit de montrer une autre facette de la vie médiévale : celle des paysans.

Le chef-d’œuvre des Très Riches Heures résulte d'un long travail d’équipe. Ayant miraculeusement traversé les siècles, le précieux manuscrit est acheté en 1855 par le duc d’Aumale. Aujourd’hui, le château du duc d’Aumale est devenu le musée Condé de Chantilly et les Riches Heures sont un des plus beaux fleurons de cette collection.

Qu’est-ce qu’un livre d’heures ?[modifier]

Au XVe siècle, tout chrétien qui se respecte se doit de posséder un livre d’heures ou livre de prières. En fonction de l’heure de la journée, les prières varient et le livre d’heures permet de savoir quelles prières choisir. Il commence par un calendrier, qui donne pour chaque jour le nom du saint à fêter. Viennent ensuite les heures ou prières correspondant à chaque heure de la journée.

Le plus beau calendrier du monde[modifier]

Les trois frères décident d’enluminer le calendrier des Très Riches Heures avec une enluminure par page qui représente un mois de l’année. Ces enluminures montraient les occupations principales du peuple en fonction des saisons. En arrière-plan des enluminures sont représentés les châteaux du duc de Berry, avec des scènes de la vie quotidienne au Moyen Âge.

Sources[modifier]

Voir aussi[modifier]

Portail des arts - Tous les articles sur les différentes formes d'art.