Droit de vote en France

« Droit de vote en France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Le droit de vote en France a évolué depuis la Révolution française. La France a connu cinq Républiques et deux monarchies constitutionnelles, deux empires et l'État français du maréchal Pétain. Chaque fois le droit de vote est différent. Aujourd'hui, sous la Cinquième République, le droit de vote est accordé à toute personne ayant plus de 18 ans, et ayant les droits civiques. C'est un suffrage universel.

L'établissement définitif du suffrage universel masculin en 1848

Du suffrage censitaire au suffrage universel[modifier]

À partir de 1791, la France va traverser une période d'instabilité politique. Elle connaît une monarchie constitutionnelle. Pour avoir le droit de vote, il fallait être un homme, avoir plus de 21 ans et surtout payer un impôt d'une certaine valeur, c'est ce que l'on appelle le cens. Le suffrage était donc censitaire, exclusivement masculin et indirect. Ce système fut de nouveau adopté avec quelques modifications par le Directoire en 1795.

En 1792, après la chute de la royauté, pour les élections à la Convention la France expérimenta pour la première fois un suffrage universel, mais toujours exclusivement masculin. En 1799, le coup d'État de Napoléon Bonaparte mit en parenthèse l'expérience démocratique : la France devint rapidement une dictature (en théorie le suffrage était universel mais ne servait qu'à désigner des personnalités parmi lesquelles Napoléon choisissait les « représentants du peuple »). En 1815, le roi Louis XVIII rétablit le suffrage censitaire. En 1830, sous la monarchie de Juillet, le cens est réduit d'un tiers, ce qui permit d'étendre très légèrement le droit de vote aux classes moyennes.

Il faut attendre 1848 pour que le suffrage universel masculin soit rétabli en France, sous la Deuxième République française.

Le droit de vote aux femmes[modifier]

En 1935, manifestation des "suffragettes" pour obtenir le droit de vote pour les femmes françaises

En 1944, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, le droit de vote est accordé aux femmes en France. En comparaison à d'autres pays en Europe, c'est un droit qui est venu tardivement. Toutefois, il y eut de houleux débats entre hommes politiques pour savoir si les femmes pouvaient comprendre la politique.

En 1946, le droit de vote est accordé aux Français d'outremer.

La majorité à 18 ans[modifier]

En 1974, la majorité passa à 18 ans, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing.