la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Digestion des animaux

« Digestion des animaux » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La digestion des animaux se passe après l'alimentation, quand les animaux ont trouvé et avalé leur nourriture. Afin d'apporter de l'énergie aux milliers de cellules du corps, la nourriture doit être digérée, c'est-à-dire transformée en nutriments qui pourront se dissoudre dans le sang et se répandre dans tout l'organisme.

Un trajet plus ou moins long à l'intérieur du corps[modifier]

La transformation se fait dans le tube digestif qui débute par la bouche et se termine à l'anus qui rejette les déchets (crottes). Les animaux carnivores ont un tube digestif assez court, alors que les herbivores l'ont beaucoup plus long (l'intestin d'une vache est 5 fois plus long que celui d'un lion), car les fibres végétales sont plus difficiles à dissoudre que la chair animale.

Le rôle des sucs digestifs[modifier]

Pour aider la digestion, de nombreuses glandes internes sécrètent des liquides capables de dissoudre ou de transformer la nourriture avalée. Déjà, dans la bouche, la salive imprègne tout ce qui est avalé. Au cours du trajet à l'intérieur du corps, d'autres sucs contribuent à la digestion. Chez les serpents, ils sont assez puissants pour dissoudre même les os de l'animal avalé entier. Par contre, les rapaces devront les recracher sous la forme d'une pelote.

Le rôle de certaines bactéries[modifier]

Dans le tube digestif, vivent des êtres vivants microscopiques, appelées bactéries, qui jouent un rôle très important en aidant à la décomposition et à la transformation de la nourriture en nutriments. Grâce à certaines bactéries, la cellulose des plantes peut se transformer en sucre. En effet, certaines bactéries sont responsables de maladies mais d'autres sont indispensables pour la digestion.

L'assimilation[modifier]

En fin de digestion, les nutriments traversent la paroi du tube digestif et se répandent dans toutes les cellules du corps. On dit qu'ils sont assimilés. Les déchets sont éliminés sous forme de crottes.

Une digestion en deux temps est parfois nécessaire[modifier]

Chez les herbivores ruminants, comme la vache, le cerf ou le chameau, c'est dans la panse, première poche du tube digestif, que, grâce aux bactéries, les végétaux avalés subissent une première transformation. Des boules de cette pâte végétale fermentée remontent alors dans la bouche de l'animal qui les mâche, les mélange de salive et les avale à nouveau. La digestion complète peut alors s'accomplir dans le reste du tube digestif. C'est ainsi qu'une alimentation uniquement végétarienne peut se transformer finalement en muscles et en graisse.

Chez le lapin, cette fermentation se passe juste avant l'anus, c'est-à-dire trop tard pour que les nutriments puissent passer dans le sang. C'est pourquoi l'animal mange, à leur sortie de l'anus, ses selles molles qui ne sont pas des déchets, mais des végétaux fermentés. Dans une deuxième digestion, les nutriments passent alors dans le sang et seuls sont rejetés les déchets, sous forme de crottes rondes et dures, les seules que nous retrouvons.

Des aliments digérés qui nourrissent les autres[modifier]

Chez les termites, le bois se transforme en nutriment sous l'effet de bactéries contenues dans leur tube digestif et, éventuellement, de champignons cultivés et mangés par ces insectes. Malheureusement, cette transformation se produit trop près de l'anus pour permettre l'assimilation. Les termites se nourrissent donc mutuellement en suçant le liquide nutritif qui sort de l'anus de leurs frères. Ce mode d'alimentation explique la vie communautaire de la termitière.

Une nourriture plus facile à digérer pour les petits[modifier]

De nombreuses espèces d'animaux ont un moyen de donner une nourriture plus riche et plus facile à digérer pour les petits que celle qu'ils consomment adultes. Cela permet à ces petits de grandir rapidement alors qu'ils ne sont pas encore très développés pour profiter de l'alimentation habituelle des adultes. Ce sont par exemple les cas suivants :

  • Les mammifères femelles sécrètent, dans leurs mamelles, du lait que viennent téter leurs petits.
  • Le pigeon sécrète dans son jabot un liquide blanc qu'il donne à ses petits. On l'appelle le lait de pigeon, bien qu'il ne soit pas produit par des mamelles.
  • Les jeunes de certains oiseaux de mer fouillent dans la gorge de leurs parents pour puiser de la bouillie de poisson, déjà un peu digérée.
  • Le petit koala suce parfois l'anus de sa mère ; il ne mange pas ses crottes mais de la bouillie de feuilles à moitié digérée.
  • Les larves des abeilles à miel sont nourries avec un mélange de pollen et de miel, lui-même fabriqué par les abeilles avec le nectar des fleurs tandis que les abeilles adultes peuvent ne se nourrir que de nectar ou des réserves de miel au cours de l'hiver. Celui-là est riche en énergie mais plutôt pauvre en protéines.

Voir aussi[modifier]

Portail de la biologie - Tous les articles sur les plantes et les animaux.