Danse orientale

« Danse orientale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Une danseuse

La danse orientale est une danse originaire du Moyen-Orient et des pays arabes, dansée essentiellement par des femmes, mais aussi, de plus en plus, par des hommes, à travers le monde.

Histoire[modifier]

Elle est reconnue comme l'une des plus anciennes danses du monde, surtout dans les pays du Maghreb (Liban, Égypte, Turquie, Grèce, Syrie, Irak). Elle se développe particulièrement en Égypte au Xe siècle, avec l'arrivée d'une population d'Inde. Les Français ont découvert la danse orientale lorsque les soldats de Bonaparte (Napoléon) débarquèrent pendant la campagne d’Égypte.

Danseuse[modifier]

Quand la danseuse danse, on peut reconnaître ses sentiments comme la joie et la peine.

Accessoires[modifier]

Elle peut utiliser comme accessoires :

  • un voile,
  • des ailes d'Isis (voile plissé),
  • un éventail à plumes,
  • comme Mélaya Leff, une grande étoffe séparée au milieu par une broderie et décorée de paillettes dorées ou argentées,
  • des sagattes (petites cymbales),
  • un shamadan (candélabre porté sur la tête).

Danse orientale égyptienne[modifier]

Dans la danse orientale égyptienne il existe différents genres et styles. Les trois grandes catégories de cette danse sont :

  • le sharki, qui est une danse classique et très élégante. Ce style, né en Egypte dans les années 30, est fait en particulier de mouvements très amples, souples, raffinés et élégants, tout comme le costume qui est fait de strass et de paillettes.
  • le baladi, qui est une danse très expressive, est un genre populaire qui est plus ancien que le sharki. Cette danse qui lie la tradition et la modernité de l’Egypte est dansée sur des musiques où les percussions jouent un rôle important. Le baladi se danse avec une longue robe et contient des mouvements ondulants et coulés. Il se danse généralement les pieds à plat.
  • le saidi folklorique, qui est né dans le sud (saidi) de l’Egypte. C’est une parodie de la danse guerrière des hommes qui était effectuée avec des bâtons. Les femmes utilisent généralement une canne et dansent sur des musiques souvent modernes. Le rythme utilisé qui est appelé saidi est un rythme en « doum tack doum doum tack ».

Perception de la danse orientale en France[modifier]

La danse orientale a souvent été mal vue en France. Les premiers français qui ont vu pratiquer cette danse (les soldats de Napoléon Bonaparte, lors de la campagne d’Egypte) ont interprété les déhanchements langoureux des danseuses comme des invitations à la prostitution. A cette époque la danse orientale souffre donc d’une mauvaise réputation. À partir des années 1990, la danse orientale égyptienne commence à être pratiquée en Europe et en particulier en France. Peu à peu, la mauvaise image qu’on avait d’elle s’efface. De nos jours de nombreuses associations et écoles de danse permettent à des personnes de tous âges et de toutes origines de pratiquer cette danse désormais populaire.

Portail de la danse - Tous les articles concernant la danse.