la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Crayon

« Crayon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher

Un crayon (à l'origine une petite craie) est un instrument en forme de bâtonnet, fait de pigments solides souvent protégés par un support de bois ou de papier, servant à écrire ou à dessiner.

On le taille à l'aide d'un canif ou d'un taille-crayon, ou d'un morceau de papier de verre.

Craies à la cire
Des crayons de couleurs

Historique[modifier]

Depuis la Préhistoire, l'Homme sait tracer sur la pierre dure des imagesPrécision ou des signesPrécision à l'aide de roches plus tendres (craie, oxydes métalliques) ou de morceaux de bois noircis au feu.

Les Romains et les autres peuples de l'Antiquité disposaient de stylets en plomb ou en alliage de plomb et d'étain pour dessiner sur des supports durs.

Par la suite, avec l'invention du papier, les artistes ont eu recours à des mines faites de terres colorées ou de charbon de bois s'apparentant à nos sanguines et pastels secs.

Ce n'est qu'au XVIIe siècle qu'on découvre en Angleterre des gisements de graphite (forme naturelle de carbone tendre à structure feuilletée), qu'on prend d'abord pour une sorte de plomb aux propriétés particulières, et que l'on nomme pour cette raison « plombagine ». En réalité, les crayons dits à « mine de plomb » ne contiennent pas du tout de plomb, mais des compositions de graphite, argile, huile et gomme arabique.

Depuis la fin du XVIIIe siècle, les mines sont le plus souvent insérées dans un fourreau de bois dur, selon l'invention à peu près simultanée (en 1792) de Joseph Hardtmuth en Autriche et de Nicolas-Jacques Conté en France.

Le bois dur et le graphite sont parfois remplacés actuellement par des composants de synthèse imitant l'aspect du bois et de la mine de graphite. C'est le cas des crayons de la marque « Bic Évolution », qui existent en crayons noirs ou de couleurs. Ces crayons synthétiques ont des propriétés mécaniques qui les font beaucoup mieux résister que les autres aux chutes et aux mauvais traitements qui leur sont souvent infligés par les écoliers, très gros consommateurs de crayons !

Différentes sortes de crayons[modifier]

Autoportrait de Léonard de Vinci à la sanguine, vers 1515

Craies et pastels[modifier]

Les craies sont des bâtonnets de diverses matières, chargés de pigments et destinés à dessiner sur toutes sortes de supports.

Craie à tableau[modifier]

La craie à tableau peut être constituée de vraie craie, le plus souvent réduite en poudre et reconstituée en bâtonnets cylindriques. Elle peut contenir du plâtre en proportion plus ou moins importante. Les pigments sont des couleurs de synthèse.

En Allemagne, la craie en usage dans les écoles est censée ne pas produire de poussières salissantes, nocives ou génératrices d'allergies.

Craie à dessin[modifier]

Portrait d'une jeune fille, dessiné par Antoine Watteau (1684-1721), selon la technique des « trois crayons » : sanguine, craie blanche et pierre noire, sur papier bistre.

La craie existe depuis très longtemps dans des versions destinées au dessin sur papier. Elle est facile à transporter et couvre vite la surface en produisant de très beaux modelés, simplement en appuyant plus ou moins fort ou en tournant le bâton de craie.

Sanguine et pastels secs

La sanguine est la forme la plus ancienne de la craie à dessin, constituée d'un bâtonnet d'argile et de gomme arabique mélangé à des oxydes métalliques. L'oxyde de fer (la « rouille ») est l'oxyde le plus répandu. Certaines terres naturelles contiennent des pigments d'oxydes métalliques très intéressants pour les dessinateurs, mais on fait appel aussi à des pigments artificiels, dans une grande variété de couleurs. Les dessins à la sanguine ou aux pastels secs doivent être fixés si on désire les conserver.

Pastel gras

Les pastels gras produisent moins de poussière que les précédents, adhèrent beaucoup mieux au support et donnent des couleurs plus saturées. Tout dépend de l'effet que l'on désire produire. Attention aux vêtements : ils sont très salissants !

Pastel à la cire

Les pastels ou craies à la cire sont très répandus dans les écoles parce qu'ils sont moins salissants et moins coûteux que les précédents. Certains artistes savent tirer le meilleur parti de ce médium qui a un peu l'aspect de la bougie colorée.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Craie grasse.

Charbon de bois[modifier]

Le bâtonnet ou le morceau de charbon de bois est l'un des premiers instruments d'écriture ou de dessin inventés par l'Homme. On le trouve dans les grottes préhistoriques, en concurrence avec les terres colorées.

Fusain

C'est un charbon de bois de qualité supérieure, préparé avec soin pour l'usage des artistes. Il existe du fusain brut ayant l'aspect des branches qui en constituent la matière, ou du fusain compacté et moulé, ressemblant à une grosse mine d'un noir très profond. Le fusain adhère peu au au papier et il est généralement nécessaire de le fixer.

Crayon à mine[modifier]

Les mines de crayons sont constituées d'argile et de graphite, forme naturelle de carbone. Les mines peuvent être très fines (couramment 0,5 à 1 mm) : il existe des porte-mines de tous calibres. Parfois aussi la mine est si épaisse (jusqu'à 1 cm et plus) qu'elle est tenue directement à la main, juste entourée d'un papier pour éviter les salissures.

La « pierre noire », issue d'un schiste noir de Bretagne connu sous le nom d'ampélite1, fournit des mines à dessin d'un noir profond. Elle entre dans la technique des « trois crayons » (sanguine, craie blanche et pierre noire) qui donne un très beau modelé aux tons chair dans des portraits exécutés de préférence sur papier bistre.

Crayon noir à mine de graphite

Depuis la fin du XVIIIe siècle, les « crayons noirs » (ou, selon les régions, « crayons à papier » ou même « crayons de papier ») ont des mines cylindriques, ou parfois carrées, insérées dans un fourreau de bois dur, selon l'invention de Nicolas-Jacques Conté et Joseph Hardtmuth, d'abord en cèdre, bois devenu rare, remplacé depuis par d'autres bois exotiques de moindre coût.

Il existe deux gammes de crayons noirs : la gamme courante pour l'écriture et l'usage à l'école, autrefois graduée en n° 1, 2 et 3, et la gamme supérieure, à l'origine destinée aux artistes, dont l'échelle de dureté est bien connue :

9H 8H 7H 6H 5H 4H 3H 2H H F HB B 2B 3B 4B 5B 6B 7B 8B 9B
Dure Moyenne Tendre

Dans cette échelle aujourd'hui universelle, « H » signifie hard (« dur » en anglais), « B » signifie black (« noir »). La graduation « F » (fine point) est le milieu de l'échelle pour les crayons de qualité supérieure.

Crayon de couleurs

Les crayons de couleurs sont fabriqués selon le même principe, mais ils contiennent des pigments de couleur au lieu du noir de graphite. Certains sont « aquarellables », c'est-à-dire solubles dans l'eau, donnant de beaux effets d'aquarelle.

Sources, références[modifier]

  1. Fiche « Pierre noire », carrières de Roussillon

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Crayon de Wikipédia.
Consulté le 14 novembre 2010.

Voir aussi[modifier]

Lien externe[modifier]


Icone Peinture.png Portail des arts - Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Icone Ecriture.png Portail de l'information – Tout sur les écritures, les codes secrets, les langues, les médias.