la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Courtine

« Courtine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher



La courtine ou muraille est l'ensemble des murs fortifiés qui ceinturent un château.

La courtine est le plus souvent précédée d'un fossé (ou douves) qui n'est pas toujours rempli d'eau. La courtine est percée d'une ou quelques portes fortifiées. Il existe également des poternes aménagées au bas de la courtine, elles permettent une sortie discrète des assiégés.

Le sommet de la courtine est aménagé avec un chemin de ronde et des créneaux et des merlons qui permettent aux assiégés de riposter aux assaillants tout en étant protégés. Ce moyen de défense est renforcé par des hourds, et des mâchicoulis, balcons légèrement en surplomb facilitant l'envoi de projectiles divers sur les assaillants arrivés aux pieds de la courtine.

Souvent le pied de la courtine est évasé, ce qui permet de faire rebondir les gros projectiles envoyés depuis le sommet et ainsi gêner l'approche des assaillants. Des tours de diverses formes sont édifiées le long de la courtine. Elles permettent d'augmenter les postes de tirs des assiégés et en particulier de pouvoir attaquer les assiégeants par le côté.

La courtine se présente le plus souvent comme un mur à trois épaisseurs : de chaque côté on plaçait des pierres bien taillées qui s'imbriquaient les unes dans les autres et formait un parement lisse difficile à escalader. Mais ce dispositif était très coûteux, car il fallait employer des maçons et des tailleurs de pierres. Le centre, le cœur de la muraille, était rempli par de la pierraille en vrac.

Pour abattre une courtine on peut pratiquer une sape (tunnel creusé sous la muraille en partant de l'extérieur). On peut également se servir de projectiles lourds lancés par des catapultes dont le tir est réglé pour frapper sans cesse au même endroit ce qui ébranle la muraille.

Pour atteindre le haut de la courtine, les assiégeants utilisaient des tours en bois, qu'ils roulaient jusqu'aux pieds de la muraille. Ces tours étaient plus hautes que la courtine: ce qui permettait de lancer des flèches sur les défenseurs placés derrière les merlons.