Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

Changements dans la vie des Romains avec la conquête

« Changements dans la vie des Romains avec la conquête » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Rome a conquis tous les pays autour de la mer Méditerranée. Rome va, dans un premier temps piller ses conquêtes. Mais celles-ci, et en particulier le monde grec, vont prendre une curieuse revanche, en influençant fortement le mode de vie et les façons de penser des riches Romains.

Changements dans la vie matérielle[modifier]

Les Romains sont fortement influencés par les peuples qu'ils ont conquis. Les Romains, peuple à l'esprit pratique et terre à terre, sont éblouis par les civilisations grecque et hellénistique qu'ils découvrent au IIIe siècle av. J.-C.. Les villes hellénistiques avec le quadrillage de leurs rues qui aèrent l'espace les séduisent. Le forum rectangulaire bordé de colonnades ou de basiliques est imité à Rome (la basilique Aemilia est construite au IIe siècle av. J.-C.). Les Romains apprécient la maison hellénistique avec ses pièces spécialisées, décorées avec le plus grand luxe et dotées d'un mobilier confortable. Ils modifient leur habitation traditionnelle en y accolant une seconde maison centrée sur le péristyle. Le sol y est décoré de mosaïques et les murs y sont recouverts de fresques.

Dans leur vie quotidienne les Romains les plus riches s'inspirent du mode de vie des Grecs et des Orientaux. Si le costume traditionnel est conservé, il est fabriqué dans des étoffes plus fines (lin voire soie). Les fards, les parfums sont utilisés. Les coiffeurs, les manucures, le plus souvent d'origine étrangère, sont très demandés. Le Romain riche perd la réputation de frugalité de ses ancêtres ; Les repas deviennent des festins interminables à la mode grecque. La nourriture et les vins sont recherchés, les convives désormais sont allongés sur des lits et on leur offre un spectacle (danseurs, musiciens, animaux savants...). Quelques Romains, qui souhaitent garder l'esprit traditionnel protestent ; le plus célèbre est Caton l'Ancien, qui pendant sa censure de 184 av JC mène la guerre aux riches familles qui montrent un luxe tapageur.

Changements dans les façons de penser[modifier]

Les Romains adoptent de nouvelles façons de penser. De nouveaux dieux viennent se mêler aux dieux traditionnels. Les dieux grecs sont assimilés aux dieux romains (Zeus c'est Jupiter, Minerve c'est Athéna, Hérakles c'est Hercule...). Leurs aventures (la mythologie), sorties de l'esprit inventif des Grecs, deviennent celles des dieux romains. Certains cultes prennent de l'importance. Celui de Cybèle, déesse asiatique, la déesse-mère, déesse de la fécondité, ou bien Isis l'Égyptienne connaissent un grand succès. Ce sont des croyances qui promettent l'immortalité à leurs initiés. Le culte plein de mystère, avec encens, musique, pénombre, avec des prêtres prétendus possesseurs d'un pouvoir magique, intrigue et séduit. Cela change de la froideur des cérémonies publiques du culte officiel. Les autorités romaines voient d'un mauvais œil ces nouvelles croyances qui peuvent provoquer des troubles (en 186 av JC, un procès monstre aboutit à la condamnation à mort de près de 3 000 adeptes du culte de Bacchus (assimilé au Dionysos grec)).

La « grécomania » est à la mode parmi les Romains riches. Les parents donnent des précepteurs grecs à leurs enfants ; ceux-ci apprennent le grec, sont initiés à la philosophie grecque. Il devient indispensable qu'un jeune homme termine sa formation intellectuelle par un séjour prolongé en Grèce ou à Rhodes. La richissime famille des Scipions subventionne des artistes et hommes de lettres grecs. Les Romains découvrent le théâtre grec et certains se lancent dans l'écriture à l'imitation des Grecs (c'est à cette époque qu'apparaissent les auteurs latins (mais non Romains) comme Plaute et Térence).

Ces changements s'accompagnent d'un nouveau comportement. La corruption se généralise pour obtenir des voix lors d'élections, pour récupérer des affaires très rentables, pour solliciter la bienveillance des soldats. L'autorité dictatoriale du père de famille est contestée par ses enfants et sa femme. Le divorce devient fréquent. Pour préserver leur niveau de vie, les riches Romains font moins d'enfants.

Pour compléter sur la formation de l'Empire romain[modifier]

Portail Rome antique - Histoire romaine, langues et civilisations italiques.