Bouddhisme

« Bouddhisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Carte de répartitions des religions dominantes en Asie aujourd'hui. Le bouddhisme est en jaune.

Le bouddhisme est un ensemble de croyances religieuses et philosophiques fondées sur les enseignements du Bouddha Siddhârtha Gautama. Il se développe dès le Ve siècle av. J.-C. et apparaît en occident au XIXe siècle. Grâce à la conversion et au zèle de l'empereur Açoka, il se répand dans le sous-continent indien, puis gagne le Sud-Est asiatique et enfin l'Asie centrale, la Chine, la Corée, le Japon et le Tibet.

Historique et influence actuelle[modifier]

Une statue de Bouddha

Il y a aujourd'hui deux branches principales dans le bouddhisme : le Hīnayāna (« Petit Véhicule ») et le Mahāyāna (« Grand Véhicule »). À ces deux branches, s'ajoute le tantrisme, pratiqué au Tibet.

Un personnage important[modifier]

Le Bouddha est un personnage emblématique de la religion bouddhiste. Le terme même de Bouddha (qui signifie l'Éveillé) est un titre porté par le Bouddha historique, le prince Siddhârta Gautama, qui vécut au VIe siècle av. J.-C.. Né près de la frontière actuelle entre l'Inde et le Népal dans le clan des Kshatryas (les guerriers), il reçoit à sa naissance le nom de Siddhârta, "celui qui atteint son but" en sanscrit. Il comprend que le bonheur est illusoire et prend conscience de la souffrance humaine.

La notion d'impermanence[modifier]

Vieille tibétaine de Lhassa avec son moulin à prière

Pour le bouddhisme, tout est constamment changeant, rien n'est figé une fois pour toutes et l'être humain se fait des illusions quand il s'imagine être une chose en soi, être quelque chose d'indestructible. « Rien n'est constant si ce n'est le changement ».

La fleur est un symbole de l'impermanence, épanouie aujourd'hui, fanée demain. C'est pourquoi les fleurs font partie des offrandes traditionnelles au Bouddha et se trouvent presque toujours sur les autels bouddhiques.

La doctrine bouddhiste[modifier]

Le Bouddha a la révélation de la connaissance libératrice près du village de Bodh-Gayâ. Lors de cette illumination, il découvre quatre vérités saintes : les Quatre nobles Vérités.

  • Toute existence est par nature difficile, voire décevante, même celle des dieux.
  • La soif d'exister qui conduit à renaître est à l'origine de ce malheur.
  • La délivrance du cycle des renaissances, donc des malheurs et des souffrances, est inhérente à l'existence.
  • La délivrance peut être obtenue en suivant la sainte voie aux huit membres, c'est-à-dire en corrigeant parfaitement ses idées, ses intentions, ses paroles, ses actes, ses moyens d'existence, ses efforts, son attention et sa concentration mentale.

Le Tipitaka (en sanskrit tripiṭaka : tri = trois, pitaka = corbeille) ou Trois corbeilles est le Canon Pali. Il s'agit d'un très vaste recueil de textes fondateurs sur lesquels s'appuie le courant bouddhiste theravâda.

Attitude par rapport à la souffrance et à la mort[modifier]

La pagode Goju no To (à cinq étages) à Horyuji, Japon.

Selon le bouddhiste, l'impermanence est la cause de la souffrance, car ce qui est impermanent ne peut nous satisfaire de façon durable.

Toute vie implique la souffrance et l'insatisfaction, car l'origine de la souffrance est dans le désir et l'envie.

À la mort, le désir de vivre conduit à une « renaissance ». Contrairement à ce que croient souvent les Occidentaux, ces réincarnations ne sont pas vues comme quelque chose de souhaitable. Par ce cycle de vies qui s'enchaînent les unes après les autres, la souffrance se perpétue aussi de vie en vie. C'est une idée hindouiste à l'origine.

Le bouddha refusait de parler de ce qui peut se passer après la mort, car il s'agit de croyances et non de la réalité, donc sans réelle importance.

Le but est de briser ce cycle des renaissances et d'accéder à la libération du nirvana.

Le bouddhisme propose donc une voie menant à la fin de la souffrance.

Les rites et fêtes[modifier]

  • Vesak (jour de Bouddha) : célébration de la naissance et de la mort de Bouddha, qui a lieu lors de la première pleine lune de l'année
  • Obon (fête des morts) : célébration et accompagnements des esprits.

Les lieux de culte[modifier]

Les pagodes sont l'équivalent des églises. Elles sont en bois ou en brique. La pagode moderne est une évolution du stûpa indien, c'est-à-dire une sorte de sépulture où les reliques sacrées pouvaient être protégées et vénérées.

Voir aussi[modifier]

Icone Religion.png Religions dans le monde
Confessions chrétiennes :
CatholicismeOrthodoxieProtestantisme (Anglicanisme - Calvinisme - Luthéranisme - Autres courants protestants)

Chrétiens d'OrientMormonismeRastafariTémoins de Jéhovah

Courant musulman :
BabismeChiismeSunnismeSoufismeWahhabismeParsisme
Judaïsme :

Judaïsme libéralJudaïsme orthodoxe (Haredim - Hasidic) • Judaïsme reconstructionnisteKaraïsmeMouvement Massorti

Hindouisme :

ÂjîvikaTantrisme

Parodies de religion :

PastafarismeLicorne rose invisible

(Pour modifier le modèle : voir ici).
Portail des religions - Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...