la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Agrocarburant

« Agrocarburant » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Biocarburant)
Aller à : Navigation, rechercher
Des biocarburants dans une station-service  : une pompe de superéthanol E 85 et de diester.
Un champ de betterave à sucre : bientôt dans nos voitures?

Les agrocarburants (qu'on appelle aussi biocarburants) sont des carburants issus de produits de l'agriculture, contrairement aux carburants classiques (comme l'essence, par exemple) qui, issus du pétrole, sont des combustibles fossiles, c'est-à-dire qu'ils sont extraits du sol où ils sont en réserve depuis une très longue durée.

Les agrocarburants et notamment les carburants à base de bioéthanol sont une forme d'énergie renouvelable et permettent de limiter la consommation d'énergie fossile quand ils la remplacent, et de limiter les émission de gaz à effet de serre. C'est pourquoi ils présentent des avantages pour le respect de l'environnement par rapport aux carburants classiques, et on voudrait pouvoir les utiliser davantage, dans un souci de développement durable. Leur production dans certaines conditions a aussi des inconvénients écologiques (emploi d'engrais polluants du sol, énergie dépensée pour les fabriquer), et la quantité qu'il est possible de produire ne peut pas suffire à remplacer une grande part de la consommation actuelle de pétrole. Actuellement il faut plus d'agrocarburant que de carburant classique pour parcourir la même distance.

Le bioéthanol[modifier]

Le bioéthanol est-il moins polluant ?[modifier]

Le bioéthanol est de l'éthanol, c'est-à-dire de l'alcool, issu de produits biologiques. Il peut s'utiliser comme carburant, et n'est pas vraiment moins polluant à l'usage que les autres carburants ; cependant, la façon dont il est produit, est, elle, moins polluante :

  • Les plantes dont on fait le bioéthanol sont cultivées dans des champs, ce qui ne nécessite peu d'énergie (celle des engins agricoles), et, donc, ne pollue peu, contrairement à l'extraction et à la purification du pétrole, qui, elle, pollue beaucoup. Par contre dans beaucoup de pays, pour produire plus on utilise massivement les engrais chimiques qui sont une source de pollution pour les sols et les nappes d'eau. De ce fait le bilan écologique est loin d'être satisfaisant.
  • Avant d'être transformées en carburant, les plantes cultivées pourront absorber beaucoup de dioxyde de carbone par photosynthèse : d'une certaine manière, cette culture va compenser un peu la pollution qui sera engendrée finalement par l'utilisation du bioéthanol.

Au final, si l'on tient compte de ces paramètres, le bioéthanol pollue l'air environ 60% moins que l'essence, mais ce n'est pas parce qu'il est un meilleur carburant, c'est parce que le moyen de l'obtenir est beaucoup moins polluant.

La production de bioéthanol[modifier]

Pour faire du bioéthanol, il faut de la matière organique, la matière des êtres vivants. Certaines usines sont capables de transformer cette matière en éthanol (alcool), qui peut être utilisé comme carburant.

Le bioéthanol de première génération[modifier]

On peut cultiver des plantes pour produire le bioéthanol : c'est ce qu'il y a de plus courant. Le maïs, et la canne à sucre, notamment, sont très utilisés pour cela.

En France, on utilise principalement le colza et la betterave à sucre.

Mais utiliser les mêmes plantes pour produire le bioéthanol que celles que nous consommons pose problème : les biocarburants génèrent une concurrence à l'agriculture classique, et le prix des produits alimentaires risque d'augmenter.

Le bioéthanol de seconde génération[modifier]

Pour cela, on a développé le bioéthanol de seconde génération : il s'agit de produire l'éthanol non plus à partir des produits alimentaires, mais à partir des déchets inutiles.

Cela est très intéressant, car non seulement on ne diminue pas la quantité de ressources alimentaires disponibles, mais encore on recycle des déchets, ce qui élimine encore une pollution supplémentaire.

En théorie, on peut fabriquer du bioéthanol à partir de n'importe quelle matière organique ; mais pour cela, il faut construire des usines qui transforment cette matière de manière efficace. Des essais sont en cours un peu partout dans le monde : en plus de la paille, il pourrait bientôt être possible de recycler en bioéthanol la plupart des déchets organiques, comme les déchets d'équarrissage, notamment (les restes animaux issus de l'élevage), ce qui fait que le bioéthanol de seconde génération se développe de plus en plus.

Les carburants contenant du bioéthanol[modifier]

Le superéthanol E85[modifier]

Le superéthanol E85, ou E85, est un carburant qui contient 85% de bioéthanol. Il est légèrement moins performant que l'essence, donc il faut en consommer plus, mais beaucoup plus écologique.

En 2006, la France a demandé à un groupe d'experts, dirigés par le champion de Formule 1 Alain Prost, de mettre en place le superéthanol E85.

Ce carburant ne fonctionne pas dans n'importe quelle voiture : il faut un moteur spécial, appelé FlexFuel. Ce carburant coûte en principe un peu plus cher que l'essence, mais comme il est plus écologique, l'État a décidé d'alléger les taxes sur ce carburant : son prix final est donc en fait plus petit que celui de l'essence.

On trouve actuellement environ 400 pompes à superéthanol E85 en France.

Le supercarburant SP95-E10[modifier]

Parallèlement, et comme très peu de voitures ont pour le moment un moteur qui leur permet de rouler avec du E85, on a mis en place un autre carburant, le SP95-E10 : ce carburant ressemble beaucoup à l'essence sans plomb 95, mais il contient 10% de bioéthanol, et est donc plus écologique. La plupart des voitures (surtout les voitures récentes) peuvent l'utiliser : il devrait donc progressivement remplacer l'essence classique dans les stations services.

Les huiles végétales[modifier]

une voiture devant un champ de colza. Le Colza est une plante cultivée en France pour produire de l'huile. Une partie de cette huile peut être utilisée pour servir de carburant dans les moteurs diesel.

Les huiles végétales, et notamment l'huile de colza, peuvent également servir de carburant. Ces huiles subissent un traitement chimique, qui les rend compatibles avec l'utilisation d'un moteur diesel.

L'huile est alors utilisable, soit pure, soit mélangée au gasoil, dans le moteur. L'avantage est qu'il n'est pas nécessaire de modifier le moteur pour que cela marche.

Dans certaines régions, les transports en commun, notamment les bus, utilisent de l'huile végétale de colza pour rouler.

Le diester[modifier]

Le Diester le nom donné au biogazole produit en France : il est fabriqué à partir d'huiles végétales, essentiellement de colza et de tournesol. Il est mélangé dans le gazole depuis 1995 : le gazole que l'on peut trouver dans les stations-services contient jusque 7% de diester ! Certains véhicules adaptés peuvent également utiliser encore plus de diester : leur réservoir en contient jusque 30%.

Les déchets verts issus de la production de diester sont utilisés comme aliment pour les animaux d'élevage.

Voir aussi[modifier]

Articles connexes[modifier]

Lien externe[modifier]