la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Bestiaire médiéval

« Bestiaire médiéval » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher

Le bestiaire, appelé aussi "livre des natures des animaux", vise avant tout à enseigner une morale chrétienne simple.

Les bestiaires prêtent aux animaux des personnalités et des sentiments comparables à ceux des hommes, afin qu’ils servent d’exemples pour illustrer les sermons. Les bestiaires apparaissent en Angleterre au XIIe siècle, à destination du monde aristocratique. Le plus ancien bestiaire en français est celui de Philippe de Thaon (vers 1120).

Les bestiaires latins débutent toujours par des bêtes sauvages et particulièrement le lion. Ensuite, apparaissent les animaux domestiques, et enfin les petites bêtes (fourmis, oiseaux, insectes)…

La licorne[modifier]

La licorne (ou unicorne) est un animal fabuleux qui n’a qu’une corne sur le front. A la fois monstre sanguinaire (le seul qui ose s’attaquer à l’éléphant) et paisible antilope, la licorne aime à s’endormir sur le sein d’une jeune vierge . Les chasseurs en profitent pour la tuer, et prendre sa longue corne aux pouvoirs médicaux. Sa corne passe pour avoir des capacités médicinales : le commerce des cornes de narval a sans doute contribué à renforcer la légende. Le motif de la dame seule à la licorne est très fréquent dans la poésie lyrique et dans l’art (miniatures, ivoires, et surtout tapisseries – dont la très célèbre Dame à la Licorne conservée à Paris au musée national du Moyen Age). Il est parfois considéré comme un symbole de la délivrance des pécheurs.

Le renard[modifier]

Le renard était appelé goupil, jusqu'à ce qu’il prenne le nom de Renart (le personnage principal dans un roman très célèbre). Il était représenté tel qu’un personnage malfaisant. Le renard était aussi considéré comme un animal très rusé. Il représentait parfois le diable : il faisait semblant de mourir pour tromper les oiseaux et finissait par les manger…

Le griffon[modifier]

Le griffon est une créature fantastique à tête, ailes et pattes avant d'aigle sur un corps et des pattes arrière de lion : un hybride à deux animaux qui règne l'un sur terre et l'autre dans le ciel. Au Moyen Âge, cette double nature a été interprétée autrement par les chrétiens : tout d'abord considéré comme une incarnation du démon, le griffon est devenu le symbole du Christ.

Le dragon[modifier]

Le dragon est une créature mythique. Considéré comme un animal aquatique, terrestre – voire souterrain – et céleste à la fois, il crache le feu, réunissant en lui-même les quatre éléments. Il n'est ni bon ni mauvais, il représente le Bien ou le Mal. Gardien d'une caverne ou d'un lieu où se trouve un trésor, la Toison d'or, le Jardin des Hespérides ou une jeune vierge, il est l'épreuve initiatique du héros en quête d'immortalité.

Le phénix[modifier]

Le phénix est un animal fabuleux, doté d'une longévité miraculeuse de cinq cents ans ou plus, qui a le pouvoir de renaître de ses cendres. Quand l'heure de sa fin approche, il se construit un nid d'herbes, puis s'expose aux rayons du soleil et se laisse réduire en cendres. Trois jours plus tard, il renaît. Le phénix est devenu rapidement un symbole de résurrection ; il incarne l'âme ou l'immortalité dans les différentes, icônes. Cet oiseau mythique évoque également le feu créateur et destructeur. Comme le soleil, le feu symbolise l'action fécondante. En consumant, il purifie et permet la régénérescence.

L'ours[modifier]

Pendant tout le début du Moyen Age, l’ours est le roi des animaux. La chasse à l'ours était un des loisirs principaux des chevaliers, elle servait à prouver le courage et la force de l'homme face à un des plus grands animaux sauvages d'Europe. Vers le XI siècle son habitat recule vers les montagnes et l’ours devient un animal ridicule. Il est alors détrôné par le lion.

Le cerf[modifier]

Le cerf a une image très positive au Moyen-Age, il a hérité de son image positive de la Bible et des auteurs antiques. Le philosophe Pline l'Ancien voit le cerf comme un animal prudent qui dévore des serpents pour reprendre des forces. Le cerf devient le symbole de Jésus. Il fait partie des animaux favoris du Moyen Age. A la fin du Moyen Age, le cerf est chassé par les plus nobles.

Le lion[modifier]

Dans la Bible, le lion a une image positive. Le lion est le symbole de saint Marc l'évangéliste. Vers le XIIe siècle, il remplace l'ours comme roi des animaux. C'est un animal généreux qui n'attaque l'homme que lorsqu'il a faim. Au Moyen Âge, il est considéré comme un animal exotique : il est présent partout, sur les chapiteaux des églises, dans les livres.

Références[modifier]

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine