Banalité (droit seigneurial)

« Banalité (droit seigneurial) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Au Moyen Âge, les banalités sont les taxes versées par le paysan au seigneur pour l'utilisation obligatoire du moulin, du four et du pressoir (appartenant au seigneur).

Profitant de son droit de commandement (le droit de ban) et de sa force militaire, le seigneur exige des paysans qu'ils utilisent les installations qu'il a fait construire. Le moulin banal où le meunier perçoit une partie de la farine en paiement de son travail et de l'utilisation du moulin. Le four banal où l'agent du seigneur (le fournier) retiendra, pour la consommation du seigneur, une partie des miches de pain cuites. Le pressoir à raisins ou à pommes dont une partie du jus recueilli ira dans la cave du seigneur. Ainsi le seigneur dispose d'aliments gratuits dont la perception se fait tout au long de l'année. Ces impôts étaient d'autant plus mal supportés que le paysan, pour sa consommation personnelle aurait pu moudre son grain avec une petite meule, cuire son pain dans le four installé dans la cheminée de sa masure et même presser son vin ou son cidre dans un petit pressoir personnel. Ces opérations auraient alors été faites sans le versement d'une taxe.

Les banalités seront perçues jusqu'à la Révolution française.

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine