Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

Aztèques

« Aztèques » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Au cours du XVe siècle, le peuple amérindien des Aztèques (qui s'appelaient eux-mêmes Mexicas) domine les autres peuples amérindiens du Mexique central. Nouveaux venus dans la région, les Aztèques ont assimilé les différents aspects des civilisations plus anciennes, en particulier celle des Toltèques. En quelques décennies, ils ont créé une civilisation très évoluée, fondée en grande partie sur le mérite individuel. La conquête rapide et brutale, faite par les Espagnols à partir de 1519, a brisé net le développement de cette jeune civilisation.

Les Aztèques s'imposent dans le Mexique central[modifier]

Carte de l'empire aztèque en 1519

Les Aztèques sont probablement originaires du nord-ouest du Mexique. Comme beaucoup d'autres peuples amérindiens, ils se mettent en mouvement à la suite de la destruction de la civilisation des Toltèques à la fin du XIe siècle. Les Aztèques arrivent dans le Mexique central au cours du XIIIe siècle. Les Aztèques, peuple guerrier, se mettent au service des autres peuples sédentarisés. Ils s'installent dans la lagune du lac de Texcoco, où selon leur tradition ils fondent en 1315, la ville Tenochtitlan (aujourd'hui Mexico) à l'origine un modeste village de huttes dans un milieu amphibie. Au milieu du XVe siècle en s'alliant avec les cités-états de Texcoco, et de Tlacopan, ils arrivent à s'imposer aux autres peuples de la région (les Chichimèques, les Toltèques, les Tépanèques...). Puis les Aztèques atteignent la côte de l'océan Atlantique (vers 1450) et la côte de l'océan Pacifique à la fin du siècle. Ils s'infiltrent également vers le Guatemala et le Nicaragua.

Les Aztèques parviennent rapidement à prendre la première place dans l'alliance. Les tribus soumises à l'alliance conservent la plupart du temps leurs souverains et leurs modes de gouvernement. Seuls les points stratégiquesPrécision sont placés sous le commandement de gouverneurs aztèques. Les peuples soumis doivent verser le tributPrécision. Comme les Amérindiens ignorent la monnaie, le tribut est en nature : coton, fil d'agave, céréales, graines oléagineuses, cacao, caoutchouc, bois de construction, poudre d'or, turquoise, plumes de perroquets... Le tribut est calculé en fonction des ressources locales et de la possibilité de contribution du peuple soumis. Une administration aztèque tient des registres pour les versements. Le tribut sert aux besoins personnels du souverain aztèque, mais couvre aussi le fonctionnement de l'administration et de l'armée. Enfin, le tribut permet des distributions régulières et gratuites à la population.

Cependant, au sein même de l'empire contrôlé par les Aztèques, il subsiste des enclavesPrécision indépendantes et souvent ennemies (comme celle de Tlaxcala), ce qui est un facteur de faiblesse.

Afin de fournir aux dieux des sacrifices humains, les Aztèques entreprennent des « guerres fleuries », destinées à s'emparer de prisonniers. C'est donc par la terreur qu'ils dominent les autres peuples amérindiens. Cela explique que le conquérant espagnol Hernán Cortés, débarqué en 1519, ait pu facilement trouver des alliés pour, parvenir jusqu'à Tenochtitlan et détruire le pouvoir aztèque en moins de cinq années (le dernier empereur aztèque disparait en 1524).

Le gouvernement des Aztèques[modifier]

Un empereur aztèque et ses conquêtes

Pour désigner leurs dirigeants les Aztèques, une fois sédentarisés, adoptent la façon de procéder des Toltèques. Le souverain aztèque est choisi dans la même famille par un conseil d'une centaine de membres parmi lesquels les hauts-dignitaires, les représentants des guerriers, des prêtres et des quartiers de la capitale. C'est celui qui apparait le plus digne qui est choisi par consensusPrécision. Il peut être le frère, le neveu ou le fils du précédent souverain. Les Aztèques pensent que le choix est inspiré par le dieu Tezcatlipoca, donc le pouvoir du souverain est d'origine divine. Depuis leur installation dans la lagune du lac de Texcoco (vers 1325) jusqu'à la destruction de leur empire par les Espagnols, les Aztèques eurent onze souverains : Acamapichtli « Poignée de roseaux » roi en 1375, d'origine toltèque, Uitziliuitl « Plume de Colibri », Chimalpopoca « bouclier fumant » mort assassiné en 1428. C'est Itzcatl « Serpent d'Obsidienne » qui commence l'expansion aztèque en s'alliant avec les rois de Texcoco et de Tlacopan. Suivent Motecuhzoma Ier « celui qui se fâche en seigneur » (1440-1469), puis Axayacatl « Visage d'eau » (1469-1481), Tizoc « Celui qui se saigne » (1481-1486) mort assassiné, Auitzotl « Monstre aquatique » (1486-1503). Motecuhzoma II « l'Honorable cadet » (1503-1520) voit les Espagnols envahir son empire. Cuitlahuac meurt de la variole, introduite involontairement par les Espagnols, après un règne de 80 jours. Cauhtemotzin (1520-1521) tente vainement de résister aux Espagnols et est déposé en 1521.

Depuis le règne de Motecuhzoma Ier, l'empereur aztèque, le tlatoani, a un adjoint le ciuacoatl, qui le seconde à la guerre, dans l'exercice de la justice. Il est pris dans un branche de la famille impériale et il semble se succéder de père en fils. Aux côtés de l'empereur se trouvent des hauts dignitaires, sorte de ministres. Un conseil dont les membres sont désignés par l'empereur ou sont cooptésPrécision, aide de ses avis le souverain.

Le souverain aztèque s'impose à ses collègues de l'alliance, les rois de Texcoco et de Tlacopan, qui semblent jouer un rôle effacé.

La société aztèque[modifier]

Des paysans aztèques emmagasinant la récolte de maïs

Récemment sédentarisée et dominante, la société aztèque est en pleine transformation au moment de l'arrivée des Espagnols. On pense que pendant leur migration, les Aztèques formaient une société assez égalitaire et sans grande différenciations, hormis le groupe dirigeant des prêtres. La sédentarisation depuis le début du XIVe siècle a mis les Aztèques au contact de peuples ayant une civilisation ancienne, dont ils adoptent certains aspects.

La plus grande partie de la population est formée d'hommes libres qui sont des agriculteurs. À leur mariage, vers vingt ans, le couple reçoit un lot de terre pour le cultiver et y édifier sa maison. L'homme libre doit le service militaire, l'impôt et la corvée pour les travaux collectifs. En revanche, il reçoit régulièrement et gratuitement des aliments et du tissu pris dans les magasins de l'État et ses enfants peuvent étudier dans les écoles de son quartier. À l'occasion des très nombreux conflits armés qui opposent les Aztèques aux peuples voisins, le paysan-soldat peut prouver sa valeur, être remarqué et progresser dans la hiérarchie militaire. Il peut espérer parvenir à être intégré dans les troupes d'élite que sont les chevaliers-aigles (guerrier du dieu soleil) et les chevaliers-jaguars (guerriers du dieu Tezcatlipoca). Il devient alors un guerrier professionnel et peut accéder au groupe des dignitaires.

Une petite partie des hommes libres, exercent des fonctions administratives urbains (scribes, surveillants de la voirie...) ou des petits métiers urbains (porteurs d'eau, commerçants des marchés, pêcheurs...). Des familles choisissent de consacrer certains de leurs enfants, filles ou garçons, à la prêtrise. Si devenu adulte il confirme le choix de ses parents, il choisit alors de rester célibataire, de vivre une existence monastique. Il consacre son temps au service du dieu, mais aussi à l'enseignement des jeunes gens des familles aristocratiques ou à la direction des hôpitaux. En fonction de son mérite, il peut espérer franchir les différents étapes de la carrière religieuse et atteindre le haut de la hiérarchiePrécision des différents clergés attachés aux nombreux dieux aztèques. Pourquoi pas devenir « serpent à plume » c'est-à-dire le grand-prêtre du dieu solaire Uitzilopochtli ou le grand-prêtre du dieu de la pluie et de l'eau Tlaloc, les deux plus importants dignitaires religieux des Aztèques ?

Un objet aztèque en turquoise

Les artisans travaillent les métaux précieux, des pierres très recherchées comme les jades et les turquoises ou bien les plumes. Ils sont bien considérés, payent l'impôt mais échappent à la corvée. Ils sont groupés en corporationsPrécision et vivent dans des quartiers séparés. Ils vénèrent des dieux particuliers. Le métier se transmet dans la famille. Les négociants ont le monopolePrécision du commerce extérieur des produits de luxe. Ils forment une catégorie sociale en pleine ascension. Ils n'hésitent pas à se rendre dans des territoires inconnus ou hostiles pour s'y procurer les précieuses marchandises (cacao, coton, caoutchouc, plumes...). Ils accumulent de grands revenus, paient l'impôt mais évitent d'étaler leur richesse. Le métier se transmet aussi dans la famille.

Les Aztèques pratiquent l'esclavage. Les condamnés de droit commun sont soumis à un travail pour la collectivité. Il y a aussi des esclaves volontaires qui se vendent à un maître pour effacer leurs dettes ou trouver des moyens de vivre. Les prisonniers de guerre sont destinés à être sacrifiés aux dieux. Les esclaves peuvent posséder des biens, épouser des personnes libres et leurs enfants sont libres. Les affranchissements particuliers ou collectifs et décidés par le souverain sont fréquents.

Les hauts fonctionnaires civils et militaires bénéficient de vastes domaines attribués par l'État et pris dans les terres conquises. Ces terres sont cultivées par des hommes libres, des métayers (descendants des peuples vaincus ?) ou des esclaves. Ils ne paient pas l'impôt mais doivent se montrer dignes de la fonction qui leur est confiée. Les fonctions ont tendance à se transmettre au sein des mêmes familles où les autorités choisissent les plus méritants. Il y a cependant un apport extérieur dû à l'ascension sociale des hommes libres des catégories les plus modestes de la population.

La religion aztèque[modifier]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Religion des Aztèques.

Comme celles de la plupart des peuples amérindiens la religion polythéiste des Aztèques comprenait des sacrifices humains.


Les sacrifices aztèques[modifier]

Les Aztèques croyait que l'apparition chaque jour de l'astre solaire et le maintien de l'univers dépendaient de sacrifices pratiqués par des prêtres. Les sacrifices avaient lieu au centre de Tenochtitlan, dans la pyramide de Huitzilopochtli. Il y avait plusieurs types de victimes, les prisonniers de guerre, les esclaves et les individus ayant étés choisis pour personnifier un des « dieux » sur Terre. Ils sont honorés toute l'année comme des divinités, puis on les sacrifie . Le sacrifice le plus courant était de sortir le coeur encore palpitant de la victime. Mais les Aztèques pratiquaient aussi d'autres sortes de sacrifices, comme le décapitation de jeunes filles tels les épis de maïs pour favoriser les cultures, ou encore l'écorchement, où l'on se vêtissait de la peau sanguinolente de la victime. Après la mise à mort, le corps de la victime pouvait être décapité, écorché, dépecé et même consommé. Les nobles se partageaient la viande de la victime.

Voir aussi[modifier]

Sources[modifier]

  • Jacques Soustelle, Les Aztèques, PUF, Collection Que Sais-Je ?

Vikiliens pour compléter sur les civilisations amérindiennes[modifier]

Jademaya.jpg

Histoire des peuples amérindiens - AmérindiensAztèquesIncasInuitsMayasSioux
Religions - Religion des Toltèques
Sites archéologiques - Mexico-TenochtitlanChichén ItzáTeotihuacanPyramide de CholulaUxmalPalenqueTikalLignes de Nazca
Lieux géographiques - Popocatepetl

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine