Attique

« Attique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La région de l'Attique dans l'Antiquité

L'Attique est la région de la Grèce autour d'Athènes.

L'Attique est baignée, à l'ouest, par la mer Égée et, au sud, par le golfe Saronique. La superficie est d'environ 3 000 km2 (beaucoup plus petite que celle des différents départements français - sauf ceux de la région parisienne)

Le relief de l'Attique[modifier]

Les montagnes[modifier]

Les montagnes occupent une superficie importante en Attique. Tout la partie nord est montagneuse et cette région élevée sert de frontière avec les cités de Thèbes et de Mégare.

Au nord s'étendent les massifs du Parnès et du Cithéron. Dans l'Antiquité, les pentes étaient couvertes de forêts de chênes verts et d'érables qui fournissaient un peu de bois de menuiserie et de charpente, mais surtout le charbon de bois utilisé dans la métallurgiePrécision.

Au centre, encadrant la plaine d'Athènes, les chaînes de l' Ægaléos, du Pentélique (fournissant des marbres de qualité) et de l'Hymette (dont le miel était très réputé dans l'Antiquité).

Au sud, les monts du Laurion qui recèlent des filons de plomb argentifère, à l'origine des pièces de monnaie d'Athènes.

Dans l'Antiquité, les montagnes accueillaient les troupeaux de moutons et de chèvres. Le bas des pentes était favorable à la culture des oliviers.

Les plaines[modifier]

En Attique, les plaines sont nombreuses, mais de petite taille. Il y a en fait quatre « grandes » plaines.

À l'ouest, la plaine d'Éleusis, drainée par le Céphise éleusinien. Elle est remplie d'alluvionsPrécision fluviales qui donnent des sols favorables aux céréales.

Au centre de l'Attique, la plaine du Pédion, drainée par le Céphise et l'Ilissos. Elle mesure environ 22 km de long sur 15 km de large. Quelques collines calcaires basses émergent, dont celles où est située la ville d'Athènes. Dans l'Antiquité Les sols caillouteux sont assez médiocres, mais conviennent à la vigne, à l'olivier, au figuier. Les parties les plus basses près des cours d'eau sont boisées (chênes, platanes, peupliers) et renferment des herbages.

À l'est, la plaine de Marathon, en forme de croissant, est peu large (environ 3 kilomètres). Sa longue côte maritime est bordée de marécages. Les sols installés sur les alluvions du Chanadra conviennent aux céréales.

Au sud, la grande plaine de la Mésogée étale, sur plus d'une dizaine de kilomètres nord-sud et est-ouest, des argiles schisteuses rouges. Elle est très fertile, mais dispose de peu de cours d'eau.

Le climat de l'Attique[modifier]

Le climat de l'Attique est de type méditerranéen. Il convient à la culture des céréales (blé et orge), ainsi qu'aux vergers (figuiers, oliviers) et à la vigne.

L'été est très chaud et très sec : la moyenne des mois de juillet et août est de 27 °C, celle du mois de juin de 24,5 °C. Le ciel est totalement dégagé de nuages, bien qu'il puisse y avoir des orages mêlés de grêle. Les vents étésiens venus du nord, tout comme la brise de mer dont l'influence est sensible jusqu'à 20/30 kilomètres de la côte, apportent un peu de fraîcheur.

L'automne est encore chaud et pluvieux, avec des rafales violentes de pluies. L'hiver est doux dans les régions côtières (où les températures moyennes ne descendent pas en dessous de 0 °C). Il y a de longues périodes de journées ensoleillées. Mais, dans les montagnes (qui sont nombreuses en Attique), la neige est souvent présente et tenace : elle gêne la circulation. Automne et hiver concentrent les trois quarts des pluies (au total, 400 mm annuels).

Le printemps est court et connaît une explosion florale.


Portail de la Grèce - Tous les articles sur la Grèce ancienne et d'aujourd'hui !