Alcibiade

« Alcibiade » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Alcibiade

Alcibiade est un général (stratège) et homme politique athénien, né vers -450 à Athènes et mort assassiné en Phrygie en -404.

Chef du parti démocratique d'Athènes il entraîne la cité dans la désastreuse expédition de Sicile pendant la Guerre du Péloponnèse. Ayant trahi sa patrie, il se réfugie à Sparte, puis dans l'empire perse. Retrouvant la faveur du parti démocratique, il rétablit en partie la situation d'Athènes dans la mer Égée pendant les dernières années de la guerre du Péloponnèse. Exilé (ostracisé) en -404, il est assassiné pendant son exil.

Formation d'Alcibiade[modifier]

Alcibiade, par sa mère, appartient à la riche et puissante famille des Alcméonides d'Athènes. Son père meurt à la bataille de Coronée en -447. Il est élevé par Périclès, son cousin maternel. Alcibiade est l'élève favori de Socrate qui lui sauve la vie pendant la bataille de Potidée en -432. Très beau physiquement, brillant intellectuellement, disposant d'une grande fortune, Alcibiade mène un vie fastueuse, souvent cause de scandale.

Un politicien aventureux[modifier]

Alcibiade, comme son cousin Périclès (mort en -429), devient le chef du parti démocratique d'Athènes. Comme son cousin, il est partisan d'une expansion militaire, commerciale et coloniale pour Athènes. Il s'oppose à la paix de Nicias de -421 qui met provisoirement fin à la guerre du Péloponnèse, qui oppose la Ligue du Péloponnèse, dirigée par Sparte et la Ligue de Délos, dirigée par Athènes. En -415, il parvient à convaincre ses concitoyens de rompre la paix et de se lancer dans une expédition militaire en Sicile, afin d'attaquer la ville de Syracuse. Cette décision relance la guerre du Péloponnèse.

Sa mésentente avec ses collègues Nicias et Lamachos conduit à l'inaction de l'armée et de la flotte envoyées en Sicile. Accusé d'avoir commis un sacrilège avant son départ pour la Sicile, il ne répond pas à la convocation des juges, et s'enfuit. Athènes le condamne à mort. Il trahit sa cité en se mettant au service de Sparte et lui permet de prendre la forteresse de Décélie en Attique. Puis il passe dans l'empire perse, ennemi d'Athènes et des Grecs. Il parvient cependant à empêcher que l'alliance des Perses et de Sparte n'aboutisse à l'écrasement d'Athènes. À Samos, il participe à un complot aristocratique qui installe une tyrannie aristocratique à Athènes, en -411.

Retour à Athènes et à la démocratie[modifier]

Alcibiade, une nouvelle fois, change de politique. Il se fait élire stratège (général) par les marins athéniens basés à Samos, qui se sont révoltés contre le gouvernement aristocratique d'Athènes. Il reprend alors la guerre du Péloponnèse et connaît quelques victoires à Abydos (en -410), Byzance et Cysique (en -410). Il rétablit alors la domination athénienne sur la mer Égée. Il revient en triomphateur à Athènes en -407.

Cependant en -406, à la suite de la défaite d'un de ses lieutenants face aux Spartiates, il est ostracisé et doit s'exiler pour dix ans en Thrace, puis en Phrygie. Il y est assassiné, sur ordre du gouverneur perse et des Spartiates, en -404.

Hérodote - buste.jpg

Historiens grecs - HérodoteThucydide
Personnalités - SolonClisthèneThémistoclePériclèsAlcibiadeDémosthèneAlexandre le Grand
Grèce archaïque - Guerre de Troie
Grèce classique - Guerres médiquesGuerre du PéloponnèseCité d'AthènesLa démocratie athénienneSparteLigue de Délos
Grèce romaine et byzantine - Constantinople



Portail de la Grèce - Tous les articles sur la Grèce ancienne et d'aujourd'hui !