la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Activité manuelle

« Activité manuelle » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
La Dentellière de Johannes Vermeer (vers 1670).

Les activités manuelles (pratiquées avec les mains) sont les premières expériences des tout jeunes enfants et favorisent le développement de leur intelligence. Quand ils deviennent grands, on a parfois tendance à trouver ces activités moins importantes, mais il ne faut pourtant pas les négliger.

Pour les adultes, l'adjectif « manuel » a longtemps été méprisant lorsqu'il qualifiait un travailleur, comme si le respect devait concerner surtout ceux qui ne travaillent pas de leurs mains. C'était très injuste car la plupart des métiers dits manuels exigent non seulement de l'adresse, mais de l'intelligence. L'introduction des machines, de plus en plus automatiques, a transformé le travail manuel, mais les mains continuent de jouer un rôle très important dans de nombreuses professions qui sont loin d'être méprisables.

La précision des mains de certains artisans[modifier]

Les mains sont irremplaçables dans un très grand nombre de métiers, mais certains exigent une précision exceptionnelle.

La broderie à l'aiguille et la dentelle[modifier]

Il faut une grande précision pour broder des fils de couleur sur un tissu et parfois y attacher des paillettes de métal ou des perles. De même, la dentelle à l'aiguille ou aux fuseaux exige une grande habileté.

L'horlogerie et la bijouterie[modifier]

La réparation des montres exige une grande précision des gestes et l'horloger porte une lunette-loupe pour bien voir ce qu'il fait. En bijouterie, sertir, c'est-à-dire fixer une pierre précieuse sur une bague ou un pendentif demande des gestes très précis pour que la pierre ne se détache jamais de son support.

L’ébénisterie et la marqueterie[modifier]

Si le métier de menuisier demande de la précision, il en faut encore davantage à l'ébéniste qui fabrique ou répare de très beaux meubles. La marqueterie, mosaïque de fines lamelles de bois, exige encore plus d'adresse

Les massages, les soins de beauté[modifier]

Les mains jouent un rôle important pour les soins du corps. Les massages exigent une connaissance parfaite du corps et une grande précision des gestes sur les muscles et les articulations.. Ce n'est pas sans précaution qu'il faut pratiquer les soins du visage.

L'extrême précision du chirurgien[modifier]

Il ne s'agit certes pas d'un artisan, mais d'un médecin très spécialisé. Pourtant, on ne peut qu'admirer avec quelle précision il est capable d'opérer un organe du corps, sans endommager ce qui l'entoure.

Les mains peuvent faire du théâtre[modifier]

Les marionnettes[modifier]

En couronnant l'index d'une tête et en utilisant la pouce et la majeur comme bras, n'importe qui est capable de faire vivre une marionnette à gaine tenue au-dessus de sa tête, cachée par un tissu tendu ou une plaque de bois (le castelet). Certains artistes en font un vrai spectacle. Il est possible aussi d'animer une marionnette à fils en tirant par au-dessus les fils soutenant les différentes parties du corps de la poupée (jambes, tête, bras).

Le théâtre d'ombres[modifier]

Il est même possible de faire du cinéma, ou plutôt des ombres chinoises en plaçant les mains entre un projecteur et un écran clair. Selon la position des mains, on peut créer l'ombre d'un lapin, d'une tête humaine, un oiseau en vol. Certains artistes ne se contentent pas de leurs mains et découpent des silhouettes qui formeront des images sur l'écran.

Jonglage.

Le jonglage et la prestidigitation[modifier]

Certains artistes de cirque se sont exercés longuement à lancer et à rattraper divers objets. D'autres se sont entraînés à manipuler des objets plus petits et à les faire disparaître ou réapparaître. On se demande souvent si c'est de la magie ou « s'il y a un truc », mais la vraie réponse, c'est une habilité surprenante des doigts.

Les mains dans les activités physiques et sportives[modifier]

Quand on pense au sport, on a tendance à attribuer toute l'importance aux jambes et au souffle, mais les mains y jouent souvent un très grand rôle.

Les mains dans les jeux d'enfants[modifier]

Les petits jouent souvent à se taper mains contre mains. Dans les jeux à s'attraper, une tape sur l'épaule ou le dos de quelqu'un signifie qu'il est pris. Le jeu de billes exige la précision des doigts, surtout si, au lieu de lancer la bille, on la fait rouler d'un déclic du doigt. Un jeu semble avoir disparu, alors qu'il subsiste dans de nombreux peuples lointains, c'est celui du long cercle de ficelle permettant de faire avec les doigts diverses figures.

Les jeux de lancer[modifier]

De nombreux jeux d'adultes se pratiquaient autrefois en frappant une balle de cuir avec la paume de la main (d'où le nom de « jeu de paume », pour les salles où on le pratiquait). Un peu plus tard, les hommes se protégèrent la main, soit avec un gant spécial, un tambourin, une chistera d'osier (comme au Pays basque) et plus tard encore avec diverses raquettes (tennis, badmington, ping-pong). C'est avec un club (bâton prolongé par une pièce métallique) que l'on projette la balle de golf. Parmi les lancers à main nue, il y eut le jeu de palet avec de gros ronds de métal, celui de quilles (pratiqué maintenant dans les bowlings), et la pétanque ou la boule lyonnaise (où le lanceur prend son élan pour tirer).

Jeune gymnaste à la barre asymétrique.

Les sports où les mains sont indispensables[modifier]

En matière de sports, la main joue un rôle important dans tous les lancers : de poids, de marteau, de javelot, et même le passage du témoin en bois dans les courses de relais. Mais elles le sont encore plus en gymnastique au sol et pour les agrès (barre fixe, barres parallèles, anneaux, cheval d'arçon, trapèze, etc.) Les sports de ballons, comme le hand-ball, le basket, le rugby, le volley-ball exigent les deux mains. Dans un seul sport, les mains sont interdites : au football, seul le gardien de but a le droit d'attraper ou de détourner le ballon avec les mains. Les autres joueurs commettent une faute sanctionnée s'ils frappent le ballon de la main ou du bras.

Les mains et la création artistique[modifier]

Peindre avec ses mains ou ses doigts[modifier]

Dans les grottes habitées autrefois par des hommes préhistoriques, on trouve fréquemment des empreintes de mains. Parfois la main, imprégnée de boue colorée a été posée à plat sur la paroi. Dans certains cas, on a tracé le tour de la main ou projeté un jus coloré, vraisemblablement soufflé à la bouche avec un tube d'os ou de bambou.

Dessiner avec un caillou ou un bâton[modifier]

Très tôt les hommes ont utilisé des cailloux pour graver les parois des cavernes ou des bâtons pour dessiner. Quand ils étaient noircis au feu, cela traçait un dessin noir. Encore maintenant, certains peuples tracent de très beaux dessins sur le sol, même s’ils ne subsistent que quelques jours, le temps d'une cérémonie. Les enfants s’amusent souvent à dessiner sur le sable de la plage, tout en sachant que la marée montante effacera tout. Pour le dessin sur papier, les artistes utilisent parfois un bâton de fusain ou de sanguine.

Prolonger ses doigts d’un pinceau[modifier]

À l'origine, il s’agissait probablement d’un bâton fibreux dont l’extrémité se transformait naturellement en pinceau permettant d’étendre de la peinture, faite au début d’argiles colorées. Plus tard, on fabriqua des pinceaux en réunissant au bout d’un petit manche des poils d’animaux ou de plantes fibreuses.

Modeler de l’argile ou de la pâte à modeler[modifier]

Les doigts et les paumes des mains suffisent pour modeler toutes sortes de formes, du bonhomme, de l’animal au gobelet. Très vite les hommes creusèrent, avec un petit bâton ou un bout de métal, des petits dessins, tous pareils sur l’argile. Et ils s’aperçurent qu’en faisant cuire l’argile dans un four très chaud, cela la durcissait définitivement. On pouvait en faire des statuettes ou de la vaisselle.

Prolonger ses doigts d’un couteau ou d’une plume spéciale[modifier]

Pour graver ou sculpter le bois, un simple couteau suffisait au début. Pour la gravure sur planchette ou lino à imprimer, on inventa des plumes spéciales en V, permettant de creuser facilement.

Tailler avec un burin et un marteau[modifier]

Pour sculpter la pierre, il fallait des outils de métal plus solides, appelés burins (il en existait de différentes tailles). On frappe le burin avec un maillet de bois pour faire éclater de petits morceaux de pierre. C’est un travail très difficile.

Des œuvres d’art représentant des mains[modifier]

Quand on observe les sculptures ou les tableaux de différentes époques, on découvre que les mains sont aussi importantes que le visage pour montrer la personnalité représentée. C’est le sculpteur Rodin qui se contenta parfois de sculpter seulement des mains pour exprimer des sentiments.

Les mains, les sons et la musique[modifier]

Les différentes façons de frapper dans ses mains, de claquer des doigts[modifier]

Même les mains nues peuvent produire des sons et des rythmes différents qu'utilisent certains danseurs. Parfois, ils y ajoutent deux plaquettes de bois, les castagnettes, pour renforcer le son.

Les instruments que l’on frappe avec les mains[modifier]

En frappant une membrane, tendue sur un objet creux qui renforce le son, de nombreuses personnes sont capables de jouer des musiques très différentes. En renforçant la frappe avec un maillet, plus ou moins dur, on peut adoucir ou renforcer le son et obtenir des musiques de percussion. Dans les premiers temps, ce fut sur des plaques de pierre, puis sur des morceaux de bois (xylophone), ou de métal (cymbales, triangle, etc.)

Les cordes que l’on pince avec les doigts[modifier]

Très tôt on s'est aperçu que des lames d'acier de longueurs diverses produisent des sons différents. On a remarqué qu'en tendant un fil entre deux points fixes, son frottement produisait un son d'autant plus aigu qu'il est plus court. On peut faire l'expérience avec un élastique coincé entre ses dents et tendu par une main, tandis que l'autre le fait vibrer au milieu. Sur ce principe, on a inventé des instruments à cordes pincées (la lyre de l'Antiquité, la harpe). Actuellement, on utilise davantage la guitare, la mandoline ou le banjo. Comme le nombre de cordes est limité sur ces instruments, on presse avec les doigts de l'autre main chaque corde pour la raccourcir, et obtenir des sons plus ou moins aigus, ce qui permet de jouer beaucoup plus de notes.

Les cordes que l’on frotte[modifier]

Une violoniste.

Au lieu de se contenter de pincer les cordes pour les faire vibrer, on a imaginé de les frotter avec les fibres d'un archet. C'est le cas de toute la famille du violon : alto, violoncelle, contrebasse.

Les instruments à clavier[modifier]

Pour jouer en même temps plusieurs notes différentes, on a inventé les touches d'un clavier. Ce fut d'abord le cas pour l'orgue (les touches déclenchent le passage de l'air dans des tuyaux de longueur différente), le clavecin (les touches font vibrer les cordes en les frottant), le piano (les touches agissent sur de petits marteaux qui frappent les cordes), enfin le clavier électronique (chaque touche provoque une vibration électrique différente, produisant des sons puissants).

Le rôle des doigts avec les instruments à vent[modifier]

Bien entendu, c'est le souffle qui joue le rôle le plus important, mais, dans la plupart des instruments à vent, c'est avec les doigts que l'on bouche les trous qui vont modifier les sons, soit en posant le doigt sur le trou (comme sur la flûte à bec), soit en appuyant sur une touche métallique ou un piston qui ouvre ou ferme l'un des trous.

Embellir les mains[modifier]

Les mains d'une femme aux ongles décorés et portant des bagues.

Peindre sur le dos des mains ou les ongles[modifier]

De nombreux peuples continuent à décorer le dessus de leurs mains, soit avec des dessins temporaires, soit par des tatouages ineffaçables. Actuellement, beaucoup de femmes peignent leurs ongles avec un vernis de couleur. Il leur arrive même de se faire coller de faux ongles pour que ce soit plus joli.

Ajouter des ornements (bagues, bracelets)[modifier]

Pour attirer l’attention sur les mains, il est fréquent d’enfiler une bague sur l’un des doigts. Certaines femmes en portent même plusieurs sur chaque main. Autour du poignet, on peut placer un ou plusieurs bracelets. Néanmoins, la montre-bracelet sert d’abord à connaître l’heure, même si l’on veille aussi à la beauté du bracelet qui supporte la montre.

Opérer ou remplacer les mains[modifier]

L’amputation[modifier]

Pendant très longtemps, une main gravement accidentée ne pouvait être réparée et il n’existait pas d’autre solution que de la couper, sans même avoir les moyens d’endormir le blessé. C’était encore une chance pour lui si on avait stoppé l’écoulement du sang et réussi à cicatriser la blessure. Des prothèses pour remplacer les mains Au début, pour permettre aux amputés de la main de porter des objets, on n’avait rien trouvé de mieux que d’ajouter au bras un crochet de métal tenu à l’épaule par un harnais de cuir. Plus tard, on fabriqua des mains artificielles, mais elles pouvaient seulement donner l’illusion d’une vraie main à la condition d’être recouverte d’un gant.

Les progrès de la chirurgie et des prothèses[modifier]

Dans les années récentes, des chirurgiens ont réussi à réparer des mains, même sectionnées dans un accident. Il s’agit d’opérations très délicates pour réunir à nouveau les os, les nerfs et les vaisseaux sanguins qui avaient été sectionnés. Tout récemment, on a même réussi à greffer à un blessé une main récupérée sur quelqu’un qui venait de mourir. On commence à fabriquer des mains artificielles articulées qui seraient commandées par le cerveau.


Icone Socio.png Portail de la société - Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.
Icone jeu.png Portail des loisirs - Le sport, les jeux, les séries télé