Abraham

« Abraham » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Abraham représenté dans une icône orthodoxe du début du XVe siècle
Abraham sacrifie son fils Isaac. Vitrail gothique.Troyes

Abraham est un personnage important de la Bible. Il est considéré comme le fondateur de la religion des patriarches, ancêtre du monothéismePrécision dont se revendiquent les juifs, les chrétiens et les musulmans, soit la moitié de la population mondiale.

L'existence historique d'Abraham est mise en doute par de nombreux archéologues et de nombreux historiens.

Histoire et mythe[modifier]

Son histoire, empreinte de mythologiePrécision, est racontée dans le livre de l'Ancien Testament appelé La Genèse.

Les calculs que l'on peut faire d'après les récits de la Genèse, placeraient la "vie" d'Abraham 2000 ans av. J.-C.. Il quitte la ville d'Ur en Mésopotamie (Irak) après une apparition divine : Dieu lui a promis une descendance nombreuse dans un pays fertile, la Terre promise (entre le Nil et l'Euphrate) . Il se dirige alors vers le pays de Canaan (Palestine). Abraham aurait mené une vie de nomadePrécision et de berger.

Une autre tradition fait également d'Abraham le premier monothéiste. Il aurait quitté sa ville natale parce que ses parents étaient polythéistesPrécision. Abraham ne veut en adorer qu'un seul, celui qu'il appelle le dieu unique.

D'après la Genèse, Abraham est marié avec Sarah, qui est longtemps stérilePrécision. Il a tout d'abord un fils, Ismaël, avec Agar la servante de Sarah. Puis Sarah et Abraham (alors centenaire) ont alors un fils nommé Isaac.

Sarah est jalouse d'Agar et la fait chasser avec son fils Ismaël dans le désert. Avec l'aide de Dieu, ils survivront, et Ismaël est réputé être l'ancêtre du peuple arabe tandis qu'Isaac est considéré comme l'ancêtre du peuple hébreux. On peut voir dans cet épisode biblique l'explication légendaire de la coexistence des peuples sémites au Proche-Orient.

Alliance avec Dieu[modifier]

D'après la Bible, Dieu décide de passer une alliance avec Abraham. Pour marquer cette alliance, Abraham se circoncit en échange de la promesse que Dieu fera se multiplier sa descendance. Afin de tester la foi d'Abraham, Dieu lui demande de sacrifier son fils unique. Abraham accepte, mais Dieu le stoppe au dernier moment et remplace le sacrifice de son fils par celui d'un bélier. Cet évènement est encore célébré par les juifs au cours du Rosh ha-Shana (le Nouvel An hébraïque), ainsi que par les musulmans au cours de l'Aïd-el-Adha (fête du Sacrifice), aussi appelé Aïd-el-Kébir (la Grande Fête). Pour les chrétiens, ce sacrifice évoque celui que Jésus fera pour sauver les hommes.

Vikilien pour compléter[modifier]