Seconde Guerre mondiale

« Seconde Guerre mondiale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis 39-45)
Aller à : navigation, rechercher


Seconde Guerre mondiale
Le 1er septembre, des soldats allemands brisent les barrières frontières polonaises dans la région de Dantzig. C'est le début de la seconde Guerre mondiale
Le 1er septembre, des soldats allemands brisent les barrières frontières polonaises dans la région de Dantzig. C'est le début de la seconde Guerre mondiale
Informations générales
Date 1er septembre 1939-2 septembre 1945
Lieu Monde entier
Cause Invasion de la pologne par l'Allemagne nazie
Issue Victoire des alliés, début de la Guerre froide.
Changements territoriaux Occupation de l'Allemagne, de l'Autriche et du Japon
Bélligérants
Commandants
Forces en présence
Pertes
Militaires : 16 000 000
Civiles : 45 000 000
Totales : 61 000 000
Militaires : 8 000 000
Civiles : 4 000 000
Totales : 12 000 000
voir modèle • modifier

La Seconde Guerre mondiale est un conflit majeur qui a eu lieu entre septembre 1939 et septembre 1945. Elle opposait deux camps: les Alliés et les puissances de l'Axe. Les opérations militaires se sont déroulées d'abord en Europe de l'Ouest puis en Europe de l'Est, elles se sont ensuite étendues à l'Asie et en Afrique du Nord. Jusqu'en 1942, les pays de l'Axe ont été victorieux (sauf contre le Royaume-Uni). La guerre a également eu lieu sur mer.

Pendant cette guerre l'Allemagne nazie et le Japon se sont livrés à des atrocités contre les populations civiles des pays qu'ils occupaient, en particulier en Europe la liquidation de la population de confession juive.

Une petite partie des populations occupées a accepté de collaborer avec les armées d'occupation. Une autre petite minorité a choisi la Résistance contre l'occupant. La majorité de la population était surtout occupée à trouver des moyens de subsistance et à échapper aux nombreux bombardements ou opérations policières menées par les occupants.

La guerre s'est terminée en mai 1945, en Europe, avec la capitulation de l'Allemagne et le 2 septembre 1945 en Asie avec la capitulation du Japon. C'est le conflit le plus meurtrier en terme de victimes humaines et de dégradations matérielles, de l'histoire de l’humanité.

Les causes de la Seconde Guerre mondiale[modifier]

Article à lire Article à lire : Causes de la Seconde Guerre mondiale

De multiples causes ont contribué à lancer la guerre. Certaines remontent à la Première Guerre mondiale, d'autres sont plus récentes.

La fin de la Première Guerre mondiale tout d'abord : la signature du Traité de Versailles1 impose des mesures extrêmement sévères aux perdants du conflit et notamment à l'Allemagne, laquelle voit cette défaite et ces mesures comme une véritable humiliation2. Elle perd 15 % de son territoire et 10 % de sa population. Elle doit aussi payer des indemnités de guerre énormes (132 millions de marks-or). L'Allemagne perd également ses brevets et ses fleuves sont internationalisés, empêchant au pays de faire payer des droits de douane. Ensuite, elle doit fournir du matériel aux vainqueurs. Ces très lourdes conditions font naître un désir de revanche chez les Allemands et leurs alliés, qui ont eux aussi eu des sanctions.

En 1929, le monde est frappé par une crise économique sans précédent, qui ruine l'économie de plusieurs pays et assèche celle des plus puissants3. Celle des pays vaincus, rudement affaiblie, s'effondre, surtout en Allemagne. La conséquence de ces crises est la montée des régimes totalitaires, notamment le fascisme en Italie et le nazisme en Allemagne, qui vont déclencher la guerre.

En effet, ces deux derniers régimes sont des dictatures voulant étendre leur territoire. L'Italie fasciste de Benito Mussolini a des prétentions sur plusieurs pays en Europe et en Afrique, et réussit à s'emparer de l'Éthiopie et de l'Albanie. L'Allemagne nazie de Adolf Hitler pense que l'humanité est constituée de plusieurs races qui ne sont pas égales entre elles : les juifs constituent ainsi la plus basse des races tandis que les aryens, dont font partie les Allemands, forment la plus puissante, celle qui doit gouverner le reste du monde. Hitler pense ainsi que son pays doit conquérir un « espace vital », et commence à mener, dès la fin des années 30, une politique de conquête (qui porte ses fruits, aboutissant à la conquête de plusieurs territoires) ainsi qu'une politique de rejet voire d'élimination des races dites « inférieures ». Ces deux pays se rapprochent et sont donc prêts à collaborer pour étendre leurs territoires, malgré le peu d'estime et l'absence d'amitié que les deux dictateurs ressentent l'un pour l'autre.

La situation était déjà très tendue en Europe à cause de la guerre d'Espagne. En effet, les futurs principaux acteurs de la guerre s'y affrontèrent. Par exemple, ceux qui soutinrent les nationalistes du général Franco furent l'Allemagne et l'Italie tandis que ceux qui aidèrent le camp opposé, celui des républicains, furent plutôt les opposants aux deux dictatures. Ce contexte d'affrontement entre les deux forces fut l'un des facteurs du déclenchement de la guerre quelques mois plus tard.

Les opérations militaires de la Seconde Guerre mondiale[modifier]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Opérations militaires pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'occupation des pays vaincus[modifier]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !

La collaboration avec l'occupant[modifier]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !

La résistance à l'occupation[modifier]

À la suite de l'occupation des pays envahis par l'Allemagne, une résistance à cette même occupation s'est développée dans le but de libérer ces pays occupés. Elle a pris plusieurs formes. la résistance civile qui consistait à résister en faisant des actions non-militaires (par exemple de la propagande, ou de la fabrication de faux papiers) et la résistance militaire, qui elle, était dans l'affrontement direct avec les Nazis (par exemple les maquis en France, Tito en Yougoslavie qui menait une guérilla contre l'occupant). Il y a aussi une résistance extérieure qui consistait à ce que les résistants aillent se battre sur les fronts (par exemple en Afrique du Nord ou les Forces Françaises libres en Afrique saharienne). La résistance française est particulièrement connue pour son engagement et ses actions au service des alliés, cependant il ne faut pas surestimer son engagement direct dans les grandes opérations militaires (comme le débarquement de Normandie), son rôle a été de gêner, par des attaques de convois militaires ou des sabotages, les mouvements de l'armée allemandes voire de libérer les villes et les villages où les garnisons allemandes étaient inexistante ou parties. Il ne faut pas oublier non plus la résistance dans les autres pays européens tels que la Belgique (avec notamment la fabrication par un mouvement de résistance d'une fausse une : le "Faux Soir", resté dans les annales), l'Allemagne avec la Rose Blanche, ou encore l'Italie avec ses mouvements anti-hitlériens et anti-mussoliniens.

Les responsables de ces mouvements ont besoin de beaucoup d'armes, d'argent et de personnes pouvant les aider. Ils se tournent vers les gouvernements en exil pour demander de l'aide4. Cependant ces mouvements internes sont souvent désorganisés et s'entendent peu entre eux. En France, Jean Moulin fut le principal artisan de l'unification avec la création du Conseil national de la Résistance dès 1943.

Les mouvements de résistance ont permis la création de gouvernements provisoires dès la libération des territoires. Des comités de libération et des cours de justice sont crées au fil et à mesure que les pays sont libérés. Ils permettent de mettre en place une épuration légale des collaborateurs et d'éviter les exécutions sans jugement.

L'après-guerre[modifier]

La Seconde Guerre mondiale, par son extrême violence, ses persécutions inhumaines (notamment envers les Juifs), sa durée (près de six ans) et son bilan humain (plus de 55 voire 60 millions de morts), a marqué le XXème siècle en devenant le conflit le plus meurtrier de l'histoire.

L'Europe est dévastée : environ 40 millions d'Européens sont décédés, dont 26 millions de Soviétiques, 11 millions de personnes assassinées directement sur ordre d'Hitler (dans ses génocidesPrécision), les trois quarts de la population européenne juive, le quart des habitants de la Biélorussie, le cinquième de la population de la Pologne. La France, humiliée par la dictature du Régime de Vichy, a vu 30 000 de ses habitants se faire fusiller, plusieurs dizaines de milliers se faire déporter en camp de concentration , 600 000 habitants obligés de partir travailler en Allemagne, un quart des Juifs français mourir ainsi que 400 000 soldats tomber au combat et deux millions retenus prisonniers dans le Reich pendant presque cinq années. Les Allemands eux-même ont payé leur obéissance à leur Führer de 3 millions de soldats, 500 000 civils morts dans les bombardements, plusieurs centaines de milliers de femmes violées par les armées d'invasion et une grande partie des villes détruites.

La découverte des camps d'extermination et de la Shoah a choqué le monde entier et a donné d'Hitler et des nazis l'image, dans la culture populaire, d'un tyran sanguinaire et d'une armée de brutes déshumanisées, devenus le symbole du crime absolu et de la dictature dans ce qu'elle a de pire. Il y a toutefois un effet positif dans la Shoah : l'antisémitisme a été débanaliséePrécision et apparaît maintenant comme l'un des pires crimes qui soit.

Pour remplacer la défunte et inefficace Société des Nations, l'Organisation des Nations unies (ONU) est créée. Son but est de maintenir la paix dans le monde, en se servant notamment d'aides humanitaires et de divers moyens de pression. Ses dirigeants (les membres du Conseil de sécurité sont les grands vainqueurs de la guerre : les États-Unis, le Royaume-Uni, la Russie (à l'époque URSS), la France et la Chine (à l'époque Chine nationaliste).

La paix est menacée dans les décennies suivant la guerre, à cause des tensions entre les USA et l'URSS, mais les deux puissances n'ont chacune aucun intérêt à déclencher une « Troisième Guerre mondiale » : c'est ce qu'on appelle la guerre froide. En effet, les Soviétiques et les Américains ne vont pas cesser de s'affronter, mais sans en arriver au conflit armé. Les USA ont d'ailleurs créé l'OTAN, une alliance dont font partie la majorité des pays occidentaux, tandis que les soviétiques créent le pacte de Varsovie. Un autre moyen de pression est la bombe nucléaire : en effet, cette arme extrêmement puissante, qui pourrait détruite la planète, est détenue par les grandes puissances, souvent opposées, comme la France, les USA, la Chine, la Russie, le Royaume-Uni, ... Le but de cette arme n'est pas d'être utilisée mais d'empêcher les autres pays d'envahir celui possédant la bombe, sous peine d'être bombardés : c'est ce qu'on appelle « l'équilibre de la peur ». Ces nombreuses méthodes sont des leçons tirées de la Seconde Guerre mondiale, et elles ont marché : aucun conflit généralisé n'est apparu depuis, mais il y a eu multiplication des conflits entre petits pays soutenus par les deux grands blocs qui s'affrontent ainsi par pays interposés.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Bilan humain de la Seconde Guerre mondiale.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Bilan moral de la Seconde Guerre mondiale.

Références[modifier]

  1. 1919 Le traité de Versailles, Château de Versailles
  2. Les conséquences des traités de paix, RHA
  3. Comment s'est passée la crise de 1929 ?, Le Nouvel Observateur
  4. L'Europe et la résistance, Éric Ranguin
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine
Seconde Guerre Mondiale - Tous les articles sur la seconde guerre mondiale