la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

États-Unis

« États-Unis » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis États-Unis d'Amérique)
Aller à : Navigation, rechercher
Formation du territoire américain (1810-1920). En vert, les territoires américains ; en orange les États fédérés de l'Union

Les États-Unis (forme courte et courante), ou États-Unis d'Amérique (forme longue1, en anglais United States of America), sont un pays regroupant cinquante États et un district (c'est un État fédéral, comme l'Allemagne)2. Quarante-huit de ces cinquante États sont situés au sud du Canada et au nord du Mexique. L'Alaska est située à l'ouest du Canada. Hawaï est dans l'océan Pacifique. La capitale est Washington DC et les habitants, appelés Américains depuis le XXe siècle, sont parfois appelés États-Uniens 3. Les États-Unis sont une grande puissance politique, militaire, économique et culturelle. La monnaie est le dollar et la langue la plus parlée l'anglais.

Histoire[modifier]

Avant l'arrivée des Européens[modifier]

Mesa Verde, Colorado : vestiges d'une ville anasazie.

Les premiers habitants de l'Amérique du Nord sont arrivés d'Asie à la fin de la Préhistoire en passant par l'actuel détroit de Béring qui était alors pris par les glaces. Ces indigènesPrécision ont d'abord vécu de la pêche et de la chasse, puis ont appris à cultiver la terre. Plusieurs siècles avant l'arrivée des Européens en Amérique, des civilisations améridiennesPrécision très diverses ont occupé le territoire actuel des États-Unis : par exemple les civilisations des déserts du Sud-Ouest comme les Anasazis construisaient de véritables villes, maîtrisaient l'irrigationPrécision et avaient des connaissances en astronomie. Dans les Grandes Plaines, les Sioux pratiquaient la chasse au bison. Sur la côte est, les Iroquois étaient d'excellents agriculteurs.

Les colonies américaines[modifier]

À partir du 16e siècle, les Européens ont traversé l'océan atlantique et commencé à habiter sur les terres amérindiennes. Les Anglais ont créé treize colonies sur la côte est, alors que les Français se sont installé dans le centre du pays et les Espagnols dans le sud. Ils ont du combattre les indigènes et affronter les contraintes naturellesPrécision. Ils ont fait venir de force des esclaves africains pour travailler dans les plantations de tabac puis de coton. Suite à une augmentation des taxes, les treize colonies anglaises d'Amérique entrent en conflit avec l'Angleterre et déclarent leur indépendance le 4 juillet 1776. Après plusieurs années de guerre, les États-Unis deviennent officiellement un pays en 1783.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Colonies anglaises d'Amérique du Nord.

Guerre de Sécession et essor[modifier]

Abraham Lincoln

Tout au long du XIXe siècle, les Américains ont étendu leur pays vers l'ouest, soit en faisant la guerre aux Amérindiens et aux Mexicains, ou soit en achetant des territoires. En 1848, la Californie est rattachée aux États-Unis : le pays s'étend désormais de la côte atlantique à la côte pacifique qui sont reliées par le chemin de fer en 1869. De l'or est découvert dans les montagnes californiennes, ce qui provoque l'arrivée de milliers d'aventuriers dans cette région. Les Amérindiens résistent à la conquête des Blancs jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Cette époque est aussi marquée par la Guerre de Sécession qui opposa les états du nord aux états du sud esclavagistes. Les Nordistes, menés par le président Abraham Lincoln remportèrent la victoire et l'esclavage des Noirs fut supprimé. Cependant, leurs descendants vivaient dans la discrimination.

Enfin, les États-Unis ont connu d'importantes transformations dans la deuxième moitié du XIXe siècle : le pays est de plus en plus peuplé en partie grâce aux migrants venus d'Europe. Les villes américaines ont fortement grandi et les industries se sont multipliées. Les premiers gratte-ciel sont construits à New York et Chicago. Au début du XXe siècle, les États-Unis sont devenus une puissance capable de rivaliser avec les pays européens.

La puissance américaine[modifier]

Le premier homme sur la lune en 1969

Les États-Unis sont entrés dans la Première Guerre mondiale aux côtés des Français et des Anglais contre les Allemands et leurs alliés. Ils sortent vainqueurs du conflit, mais la crise économique de 1929 fait augmenter fortement le chômage et la pauvreté. Le président Franklin Delano Roosevelt essaie de redonner du travail aux Américains. En 1941, après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, il décide de participer à la Seconde Guerre mondiale contre Adolf Hitler et ses alliés. Des troupes américaines débarquent en Italie et en Normandie pour chasser les Allemands qui occupaient une grande partie de l'Europe. L'Allemagne nazie est finalement vaincue par les AlliésPrécision le 8 mai 1945. L'armée américaine reprend les territoires conquis par les Japonais dans le Pacifique et en Asie de l'Est. En utilisant pour la première fois la bombe atomique en 1945, les États-Unis réussissent à vaincre le Japon.

Après la Seconde Guerre mondiale, la puissance américaine est à son apogée. Après 1947, les États-Unis entrent dans la période de la guerre froide : leur objectif est d'empêcher l'URSS et le communisme d'étendre son influence. L'Europe est alors divisée en deux parties : les pays de l'est (Pologne, Roumanie, Bulgarie, Allemagne de l'Est) ont été libérés par l'armée rougePrécision et sont passés sous domination soviétiquePrécision ; plusieurs pays d'Europe de l'Ouest choisissent le camp américain. Les États-Unis créent une alliance défensive appelée OTANPrécision avec le Canada et plusieurs pays d'Europe de l'Ouest. Ils interviennent contre les communistes en Corée et au Viet Nam. La guerre froide entre les États-Unis et l'URSS a aussi pris la forme d'une compétititon technologique : en 1969, les Américains sont les premiers à poser le pied sur la lune. Finalement, l'URSS s'effondre en 1991 et le communisme régresse partout dans le monde. Les États-Unis deviennent alors la seule superpuissance du monde.

Notre époque[modifier]

De nos jours, les États-Unis sont toujours le pays le plus puissant et le plus riche de la planète. Cependant, ils subissent de plus en plus la concurrence de l'Union européenne et de la Chine. Le 11 septembre 2001, New York a été frappée par des attentats islamistes qui ont fait des milliers de victimes. Les États-Unis s'engagent alors dans une guerre en Afghanistan puis en Irak.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Histoire des États-Unis.

Géographie[modifier]

Un État-continent[modifier]

Les États-Unis sont formés de cinquante États fédérés (représentés par les cinquante étoiles du drapeau) situés en Amérique du Nord et dans l'océan Pacifique. C'est le troisième pays le plus vaste derrière la Russie et le Canada, mais devant la Chine.

Avec 7 % des terres émergées de la planète et 9,6 millions de km², le territoire américain est presque aussi grand que le continent européen et représente 17 fois celle de la France métropolitaine. 4 500 km séparent la côte atlantique à l'est de la côte pacifique à l'ouest. Il faut parcourir 2 500 km pour aller du nord au sud. Le fleuve Mississippi et son affluent, le Missouri, sont longs de plus de 6 000 km.

Géographie physique[modifier]

Désert de la vallée de la Mort, en Californie (ouest des États-Unis)

La moitié orientale du pays est peu élevée : la seule chaîne de montagnes est celle des Appalaches, qui culmine à 2 000 m d'altitude. Les régions montagneuses se trouvent plutôt à l'ouest avec les montagnes Rocheuses, la Sierra Nevada et les chaînes de l'Alaska (point culminant du pays : le mont McKinley, en Alaska, qui s'élève à 6 194 m).

Les climats des États-Unis sont très variés : océanique au nord-ouest, continental à l'intérieur des terres, subtropical au sud-est, désertique au sud-ouest, méditerranéen sur la côte méridionale du Pacifique, montagnard dans les Rocheuses et polaire dans le nord de l'Alaska. La Floride et le Sud-Est sont frappés par les cyclones à la fin de l'été. Le Nord est touché par des tempêtes de neige en hiver.

La région la plus instable se trouve à l'ouest : c'est là que l'on trouve les volcans et les régions menacées par les séismes.

Les fleuves les plus longs sont le Mississippi, le Rio Grande (qui marque la frontière avec le Mexique) et le Colorado. Cinq grands lacs, au nord du pays, représentent ensemble la moitié de la superficie de la France métropolitaine.

Géographie humaine et démographie[modifier]

Les États-Unis comptent plus de 300 millions d'habitants depuis octobre 2006. Mais la population est inégalement répartie : elle se concentre sur les côtes alors que la partie montagneuse à l'ouest est faiblement peuplée. La région de la ceinture du soleil (Sun Belt) est dynamique : son climat attire de nombreux habitants.

Les États-Unis sont un pays multiculturel : cela signifie que des hommes de cultures différentes y vivent. Les premiers habitants de l'Amérique sont les Amérindiens : ils vivaient en tribus qui parlaient des langues différentes et qui étaient dispersées sur tout le territoire. Les Européens sont arrivés à partir du XVIIe siècle : ils se sont installés progressivement dans l'intérieur des terres au XIXe siècle (c'est la conquête de l'Ouest). Les maladies des Européens et les guerres ont décimé les Amérindiens situés aux États-Unis. Les colons ont fait venir des esclaves d'Afrique du XVIIe siècle au XIXe siècle. On appelle leurs descendants actuels les « Afro-Américains ». Plus récemment, des Asiatiques et des Hispaniques sont venus habiter aux États-Unis. Les Chinois se sont regroupés dans des quartiers appelés « Chinatown ». Aujourd'hui, les Blancs sont le groupe le plus nombreux, mais les minorités ethniques voient leur part dans la population augmenter.

Liste des États[modifier]

Voir aussi États des États-Unis

Alabama · Alaska · Arizona · Arkansas · Californie · Caroline du Nord · Caroline du Sud · Colorado · Connecticut · Dakota du Nord · Dakota du Sud · Delaware · Floride · Géorgie · Idaho · Illinois · Indiana · Iowa · Kansas · Kentucky · Louisiane · Maine · Maryland · Massachusetts · Michigan · Minnesota · Mississippi · Missouri · Montana · Nebraska · Nevada · New Hampshire · New Jersey · New York · Nouveau-Mexique · Ohio · Oklahoma · Oregon · Pennsylvanie · Rhode Island · Tennessee · Texas · Utah · Vermont · Virginie · Virginie-Occidentale · Washington (à ne pas confondre avec Washington DC) · Wisconsin · Wyoming · Hawaï

Grandes agglomérations[modifier]

Économie[modifier]

Les États-Unis possèdent la plus puissante économie du monde, avec un PIB qui s'élève à 12 760 milliards de dollars en 2005 !

Les secteurs les plus dynamiques sont l'informatique, l'aérospatiale, la santé, les biotechnologies et les industries de l'armement, même si l'avance s'est réduite depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le principal atout du pays reste malgré tout le secteur tertiaire (banque, cinéma, tourisme…).

Le taux de chômage est relativement faible (4,4 % de la population active en octobre 2006). La bourse de New York (Wall Street) est l'une des premières du monde.

Les États-Unis sont dans les trois premières places mondiales pour la production de sel, de charbon, de pétrole, de gaz naturel, d'or, de cuivre et de plomb.

Notes[modifier]

  1. Le terme « États-Unis » se retrouve aussi dans la forme officielle longue du Mexique (États-Unis du Mexique), mais en tant que forme courte de nom de pays, il désigne exclusivement les États-Unis d'Amérique.
  2. Mais pas comme la France, qui est un État unitaire.
  3. On peut aussi écrire Étasunien. Cf. « États-unien ». Le Nouveau Littré [logiciel]. Éditions Garnier, Paris, 2007
Icone Geographie.png Portail de la géographie - Tout sur les continents, le climat, la météo...
Drapeau des États-Unis Portail des États-Unis - Tous les articles concernant les États-Unis.
États-Unis d'AmériqueÉtats-Unisfr:États-Unis

États-Unis