Émile Zola

« Émile Zola » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Émile Zola était passionné de photographie. Il pose ici, lisant « L'Aurore », en famille, vers 1900.

Émile Zola, né le 2 avril 1840 à Paris et mort le 29 septembre 1902 également à Paris, est un écrivain (et journaliste) français du XIXe siècle. Il a passé toute sa jeunesse à Aix-en Provence. Il a créé un mouvement littéraire qui s'appelle le naturalisme (cela consiste à décrire la réalité de façon très exacte, presque scientifique), inspiré du peintre Paul Cézanne avec qui il a lié une amitié durant son enfance à Aix-en Provence.

Zola a écrit de nombreuses œuvres, en particulier des romans mais également des nouvelles. Parmi les plus célèbres romans, on peut citer Germinal, L'Assommoir et Nana.


Un combat contre l'injustice[modifier]

Dans ses romans, Émile Zola a toujours essayé de montrer à ses lecteurs que la vie des plus faibles et des plus pauvres était extrêmement difficile.

De plus, il est également célèbre pour avoir, dans l'affaire Dreyfus, défendu jusqu'au bout un homme que l'on accusait à tort. Il est aussi l'auteur de l'article J'accuse, une lettre qui s'adresse à Félix Faure président de la république française. Cette lettre paru dans le journal « L'Aurore ». écrivain français, fondateur du naturalisme en littérature, dont l’œuvre principale est une vaste fresque en vingt volumes, racontant l’histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. Beaucoup de livres d'Émile Zola ont été adaptés à l'écran, par exemple La Bête humaine (1939), avec Jean Gabin, et même dernièrement encore au théâtre, avec par exemple La Mort d'Olivier Bécaille, avec Rémy Dehame.

Les Rougon-Macquart[modifier]

Les romans les plus célèbres d’Émile Zola mettent en scène les membres d'une même famille, les Rougon-Macquart. Certains personnages reviennent d'une œuvre à l'autre. On appelle ces vingt romans, le cycle des Rougon-Macquart :

  • L'Assomoir (1876)
  • Nana (1879)
  • Au Bonheur des Dames
  • Germinal (1885)
  • La bête humaine

Mort d’Émile Zola[modifier]

Émile Zola meurt dans la nuit du 28 au 29 septembre 1902 asphyxié par le gaz de sa cheminée.

« La patrie reconnaissante »[modifier]

Les cendres d'Émile Zola ont été transférées au Panthéon en 1908. Alfred Dreyfus était présent.

Voir aussi[modifier]

Portail de la littérature- Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées