Galop (brevet)

« Galop (brevet) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis "les galops")
Aller à : navigation, rechercher


Voir l’article homonyme Pour l’article homonyme, voir : Galop.

En France, un galop est un brevet décerné en équitation classique par la Fédération française d'équitation.

Le galop 1 est le premier qu’on acquiert, tandis que le galop 7 permet de se présenter à l’entrée en « formation monitorat », dans le but de devenir moniteur d’équitation. Il y a en réalité 9 galops, mais les 8 et 9 sont rarement passés par les cavaliers.

Objectifs par niveaux[modifier]

Galop 1 : Le cavalier doit être capable de panser de façon autonome son cheval. Il doit pouvoir panser l'amener en main sur le terrain, être capable de se déplacer au pas et au trot : s’arrêter, diriger sur des courbes larges, partir au pas, partir au trot, repasser au pas. D’un point de vue théorique, le cavalier doit connaitre les parties principales extérieures du cheval, les robes, les principales activités équestres, les règles élémentaires de sécurité, et le nom du matériel de pansage de base.

Galop 2 : Le cavalier doit savoir effectuer un pansage complet, brider et seller sa monture, et être capable de se déplacer aux trois allures : changer d’allure, conduire aux trois allures son cheval sur des courbes larges, maintenir l’allure demandée. D’un point de vue théorique, le cavalier doit connaitre les différentes parties du harnachement (selle, filet, licol), connaitre les particularités des robes (marques de tête et des membres), et savoir nommer les différentes aides artificielles à disposition des cavaliers.

Galop 3 : Savoir diriger sa monture aux trois allures, sur des terrains variés et de petits obstacles : évoluer seul, savoir trotter sur le bon diagonal. Savoir au pas, au trot et au galop, partir en un point précis. Le cavalier doit être capable de galoper sur le bon pied. Le candidat doit savoir maitriser l’allure de son cheval à l’abord et la réception d’un obstacle isolé. D’un point de vue théorique, le cavalier doit pouvoir vérifier l’état de sa monture avant et après le travail. Il doit pouvoir nommer les différentes parties de la tête du cheval. Il doit avoir des notions du rôle de la ferrure.

Galop 4 : le cavalier doit posséder une bonne connaissance : de l’entretien, des besoins, de la locomotion et du comportement de sa monture, être autonome aux trois allures, en terrain varié, et dans l’enchaînement de sauts. Il doit savoir déplacer les hanches de son cheval, enchainer des courbes serrées au pas. Au trot il sait contrôler la vitesse et diriger sa monture sur des courbes larges. C’est le début du travail assis, au trot et au galop. A l’obstacle, le cavalier doit pouvoir réaliser un petit enchainement de sauts isolés au trot. D’un point de vue théorique, le cavalier doit avoir des notions sur l’alimentation du cheval, sur les soins quotidiens et connaitre le mécanisme du galop.

Galop 5 : Le cavalier doit être capable d’avoir un cheval stable dans son attitude et son allure lors de l’examen monté. Il doit savoir faire partir son cheval au galop à partir du pas. Il doit également être capable d’enchainer et d’inverser des courbes serrées au pas et au trot. A l’obstacle, le cavalier doit conduire son cheval sur un petit enchainement d’obstacle au galop. Le cavalier doit savoir diriger son cheval sur un parcours de cross et sauter quelques obstacles isolés. D’un point de vue théorique, le cavalier doit connaitre l’utilité des bandes de repos et savoir les poser. Il doit connaitre les parties principales du squelette du cheval, ainsi que les muscles principaux.

Galop 6 : le cavalier doit présenter un cheval stable. Il est capable d’être assis aux trois allures, de savoir réaliser un arrêt à partir du trot, et sait reculer quelques pas. Il sait garder son cheval droit au trot, mais également lui demander de se déplacer latéralement (sur le côté) au trot. A l’obstacle, le cavalier peut enchainer les sauts rapprochés au galop, à une vitesse régulière. Le cavalier peut conduire son cheval sur un terrain de cross en enchainant des sauts sur un terrain varié. Le cavalier doit savoir longer un cheval ou poney au pas et au trot sur des cercles. D’un point de vue théorique, il doit connaitre le mécanisme des trois principales allures (pas, trot, et galop) mais également connaitre les allures incorrectes. Il doit connaitre l’anatomie du pied, le nom des tendons, et savoir détecter une boiterie.

Galop 7 : Le cavalier doit présenter son cheval dans une allure adaptée et régulière sur une reprise de dressage, un parcours d’obstacle et un parcours de cross. Il doit avoir trouvé son équilibre assis aux trois allures et dans les transitions (variation entre allures ou dans l’allure). Il doit savoir galoper à faux, demander à son cheval de varier son amplitude au trot et au galop. A l’obstacle il est capable d’enchainer un parcours, en adaptant vitesse, tracé et amplitude en fonction des situations. En cross, le cavalier doit savoir adapter son allure en fonction des difficultés à franchir et enchainer un tour.

Sources[modifier]

[ http://www.1cheval.com/]