la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Brevet informatique et internet : Différence entre versions

« Brevet informatique et internet » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
(Simplification de l'article et du sommaire)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{Simplifier}}
+
En [[France]], le '''brevet informatique et internet''' (également appelé '''B2i''' en raison des ''i'' de {{"|[[informatique|''i''nformatique]]}} et {{"|[[internet|''i''nternet]]}}) est une attestation délivrée aux élèves à la fin du [[école primaire|primaire]], du [[collège (France)|collège]] et du [[lycée (France)|lycée]].
 
+
En [[France]], le '''brevet informatique et internet''' (également appelé '''B2i''' en raison des ''i'' de {{"|[[informatique|''i''nformatique]]}} et {{"|[[internet|''i''nternet]]}}) est une attestation délivrée aux élèves à la fin du [[école primaire|primaire]], du [[collège (France)|collège]] et du [[lycée (France)|lycée]] ; les compétences à acquérir et évoluant d'un niveau scolaire à l'autre. Un ''B2i adultes'' peut également être obtenu.
+
  
 
== Historique ==
 
== Historique ==
  
 
=== La mise en place de la marque B2i ===
 
=== La mise en place de la marque B2i ===
Le Brevet informatique et internet a été mis en place en 2000<ref>Bulletin officiel [http://www.education.gouv.fr/bo/2000/42/encart.htm N°42] du 23 novembre 2000</ref>. Il fait suite à différents plans d’équipement des écoles et établissements en matériel informatique, lancés par le Ministère de l’Education Nationale, afin de prévenir l’[[illectronisme]]<ref>Extrait du discours du Premier ministre Lionel Jospin le 26 août 1999 à Hourtin. La Revue de l’EPI, septembre 1999, nº 95, pages 25-26.</ref>.
+
Le Brevet informatique et internet a été mis en place en 2000<ref>Bulletin officiel [http://www.education.gouv.fr/bo/2000/42/encart.htm N°42] du 23 novembre 2000</ref>. Il fait suite à différents plans d’équipement des écoles et établissements en matériel informatique, lancés par le Ministère de l’Education Nationale, afin de prévenir la fracture numérique, c'est-à-dire l'inégalité d'accès et d'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC).
  
La dénomintation<ref>’‘B2i’’ et ‘‘Brevet informatique et internet’’</ref> a été déposée à l’[[Institut National de la Propriété Intellectuelle]]<ref>INPI, BOPI n°01/05 NL Vol. I du 2 février 2001.</ref>.
 
  
 
=== La réforme de 2006 et les évolutions récentes ===
 
=== La réforme de 2006 et les évolutions récentes ===
  
En 2006, une circulaire ministérielle<ref> Bulletin officiel [http://www.education.gouv.fr/bo/2006/42/MENE0602673C.htm N°42] du 16 novembre 2006.</ref> redéfinit les objectifs, les compétences à acquérir et les modalités de validation des compétences du Brevet informatique et internet. Elle fixe cinq domaines identiques pour les trois niveaux du B2i :
+
En 2006, une circulaire ministérielle<ref> Bulletin officiel [http://www.education.gouv.fr/bo/2006/42/MENE0602673C.htm N°42] du 16 novembre 2006.</ref> redéfinit les objectifs, les compétences à acquérir et les modalités de validation des compétences du Brevet informatique et internet. Elle fixe cinq domaines de compétences et d'évaluation :
* S’approprier un environnement informatique de travail.
+
* Adopter une attitude responsable.
+
* Créer, produire, traiter et exploiter des données.
+
* S’informer, se documenter.
+
* Communiquer, échanger.
+
 
+
Elle met en place une feuille de position pour chaque niveau du B2i<ref> Ecole, Collège, Lycée</ref> et l’attestation de validation finale correspondante. Elle précise enfin que le B2i est pris en compte pour l’obtention du diplôme national du [[Brevet]] des collèges à partir de 2008.
+
  
En 2007, le B2i est intégré au [[Socle commun]]<ref> [http://www.education.gouv.fr/bo/2007/3/MENE0700047C.htm Circulaire N°2007-011] du 9 janvier 2007, préparation de la rentrée 2007</ref>. Il sert de référence pour la validation du pilier '''Maîtrise des techniques de l’information et de la communication'''.
+
* S’approprier un environnement informatique de travail
 +
* Adopter une attitude responsable
 +
* Créer, produire, traiter et exploiter des données
 +
* S’informer, se documenter
 +
* Communiquer, échanger
  
== Modalités ==
+
Elle met en place une feuille de position pour chaque niveau du B2i et l’attestation de validation finale correspondante. Elle précise enfin que le B2i est pris en compte pour l’obtention du diplôme national du Brevet des collèges à partir de 2008.
  
=== Objectif ===
+
== Modalités d'évaluation ==
  
 
Le Brevet informatique et internet est une attestation. D’après les textes, il ne donne donc pas lieu à l’organisation d’un test ou d’un examen, mais doit être intégré dans les différents domaines d’apprentissage de l’école, du collège et du lycée : il est transversal.
 
Le Brevet informatique et internet est une attestation. D’après les textes, il ne donne donc pas lieu à l’organisation d’un test ou d’un examen, mais doit être intégré dans les différents domaines d’apprentissage de l’école, du collège et du lycée : il est transversal.
  
L’objectif n’est pas de dispenser des cours d’[[informatique]], mais d’apprendre à l’élève à utiliser les différents outils numériques à sa disposition pour améliorer ses compétences scolaires et son travail.
+
L’objectif n’est pas de dispenser des cours d'informatique, mais d’apprendre à l’élève à utiliser les différents outils numériques à sa disposition pour améliorer ses compétences scolaires et son travail.
  
 
'''''A titre d’exemple :'''''
 
'''''A titre d’exemple :'''''
Ligne 46 : Ligne 40 :
 
|}
 
|}
  
=== Evaluation ===
 
  
L’évaluation des items de la feuille de position est '''positive''' : l’item est validé quand l’enseignant juge qu’un élève la maîtrise. Il n’y a donc pas de note chiffrée, ou d’évaluation négative<ref>Pas de note éliminatoire.</ref>.  
+
L’évaluation des items de la feuille de position est dite '''positive''' quand l’enseignant juge qu’un élève la maîtrise. Il n’y a donc pas de note chiffrée, ou d’évaluation négative c'est-à-dire de note éliminatoire.
  
 
L’évaluation est aussi '''autoformative''' : l’élève propose lui-même à l’enseignant les items qu’il pense maîtriser, en indiquant quels travaux il a réalisé grâce aux outils numériques. L’enseignant vient valider à posteriori un item, ou refuse la validation s’il juge que l’élève n’a pas fourni assez de preuve de sa maîtrise.
 
L’évaluation est aussi '''autoformative''' : l’élève propose lui-même à l’enseignant les items qu’il pense maîtriser, en indiquant quels travaux il a réalisé grâce aux outils numériques. L’enseignant vient valider à posteriori un item, ou refuse la validation s’il juge que l’élève n’a pas fourni assez de preuve de sa maîtrise.
Ligne 63 : Ligne 56 :
 
* GestB2i<ref>Développée par l’Académie de Caen</ref>, application web.
 
* GestB2i<ref>Développée par l’Académie de Caen</ref>, application web.
  
'''''Les solutions abandonnées ou plus maintenues :'''''
 
* Arbra.net, développé par l’Académie de Créteil.
 
* B2iKit, développé par l’Académie de Rennes.
 
* EvalB2i, fichier Excel, développé par le CMRPTSI<ref>Centre de mutualisation et de recherche pédagogique en technologie et sciences et techniques industrielles - Académie de Poitiers.</ref>
 
  
 
== Notes ==
 
== Notes ==

Version du 27 janvier 2012 à 12:45

En France, le brevet informatique et internet (également appelé B2i en raison des i de « informatique » et « internet ») est une attestation délivrée aux élèves à la fin du primaire, du collège et du lycée.

Historique

La mise en place de la marque B2i

Le Brevet informatique et internet a été mis en place en 20001. Il fait suite à différents plans d’équipement des écoles et établissements en matériel informatique, lancés par le Ministère de l’Education Nationale, afin de prévenir la fracture numérique, c'est-à-dire l'inégalité d'accès et d'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC).


La réforme de 2006 et les évolutions récentes

En 2006, une circulaire ministérielle2 redéfinit les objectifs, les compétences à acquérir et les modalités de validation des compétences du Brevet informatique et internet. Elle fixe cinq domaines de compétences et d'évaluation :

  • S’approprier un environnement informatique de travail
  • Adopter une attitude responsable
  • Créer, produire, traiter et exploiter des données
  • S’informer, se documenter
  • Communiquer, échanger

Elle met en place une feuille de position pour chaque niveau du B2i et l’attestation de validation finale correspondante. Elle précise enfin que le B2i est pris en compte pour l’obtention du diplôme national du Brevet des collèges à partir de 2008.

Modalités d'évaluation

Le Brevet informatique et internet est une attestation. D’après les textes, il ne donne donc pas lieu à l’organisation d’un test ou d’un examen, mais doit être intégré dans les différents domaines d’apprentissage de l’école, du collège et du lycée : il est transversal.

L’objectif n’est pas de dispenser des cours d'informatique, mais d’apprendre à l’élève à utiliser les différents outils numériques à sa disposition pour améliorer ses compétences scolaires et son travail.

A titre d’exemple :

Compétence A ne pas faire Ce qu’il faut faire
Ecrire un document numérique. Un cours sur le traitement de texte. Taper et mettre en page un exposé, un compte-rendu... pour la classe.
Chercher et sélectionner des informations pertinentes. Un cours sur la recherche documentaire sur Internet. Faire une recherche conjointe sur internet et dans une encyclopédie papier.


L’évaluation des items de la feuille de position est dite positive quand l’enseignant juge qu’un élève la maîtrise. Il n’y a donc pas de note chiffrée, ou d’évaluation négative c'est-à-dire de note éliminatoire.

L’évaluation est aussi autoformative : l’élève propose lui-même à l’enseignant les items qu’il pense maîtriser, en indiquant quels travaux il a réalisé grâce aux outils numériques. L’enseignant vient valider à posteriori un item, ou refuse la validation s’il juge que l’élève n’a pas fourni assez de preuve de sa maîtrise.

Chaque niveau du B2i est obtenu dès que 80% des items sont validés, dont au moins la moitié des items de chaque domaines du B2i.

Outils de validation

Il existe différents outils de validation pour le Brevet informatique et internet, bien qu’aucun dispositif officiel ne soit recommandé par le Ministère de l’Education Nationale. Leur utilisation est laissée à l’appréciation des équipes pédagogiques de chaque école ou établissement.

  • La feuille de position officielle, sous format papier.
  • Gibii3, application web d’autoévaluation et d’évaluation des élèves.
  • Gb2i, édité par Génération 5.
  • GestB2i4, application web.


Notes

  1. Bulletin officiel N°42 du 23 novembre 2000
  2. Bulletin officiel N°42 du 16 novembre 2006.
  3. Développée par la mission TICE de l’Académie de Bordeaux
  4. Développée par l’Académie de Caen

Liens externes